Lire et se faire lire

Découvertes récentes : des sites de beta lecteurs.

Je connaissais déjà CoCyclics, mais je suis toujours un peu prude à laisser aller des feuilles un peu partout. Et en version Web, il me semble bien que c’est pire. Même quand je prête des copies imprimées, il arrive que je doive courir après pour les récupérer. N’empêche, quand on écrit, on lit moins (pour ma part, du moins). Je suis trop prise dans l’histoire et j’ai peur que, si je lis, ça va m’influencer. Remarque, on est toujours influencé par quelque chose, mais souvent, on s’en rend compte après (quand on relit, après un temps).

Le premier site que j’ai trouvé : http://www.fictionpress.com/ en anglais, pas beaucoup de choses en français, mais on peut laisser son commentaire directement. C’est chouette, souvent c’est court donc ça ne prend pas trop de temps. Par contre, pour le côté francophone, ce n’est pas grandiose. Au début, je me suis dit : tiens, pourquoi pas ? Puis j’ai enlevé ma page. Je vais peut-être la remettre tout compte fait. J’y ai lu un petit texte bien charmant. Autrement dit, pour lire, quand on cherche un peu, on trouve !

+ prend les fichiers docx (on a rien à faire)  
– en anglais

Le deuxième site, en français celui-là, c’est http://www.inlibroveritas.net/, ça permet de télécharger l’oeuvre en e-book (aye) pour que l’on puisse lire sur le ipod ou autre cossin du genre. Ça met en page en petit format (genre 6 x 9) et c’est plus joli à lire. Comme j’avais déjà mis mon premier chapitre sur mon site web, je me suis dit : pourquoi pas là ? Mais pour l’oeuvre au complet, non merci. Pas que j’écris des choses extraordinaires (loin de là), mais ça peut enlever toutes chances de trouver un éditeur.

+ en français  
– ne prend pas les docx et on fait la mise en page nous-même (et ça ne le garde même pas en mémoire!)

Pour le moment, je flâne sur ces sites-là, pour le reste, c’est à suivre !