La fin, c'est aussi le début…

J’ai terminé La mémoire de l’ombre, le tome 05. La fin, quoi. Bon, ce n’est pas tout à fait ça que j’avais en tête, mais ça fait un bon brouillon de base et les grandes lignes sont là. Les fins, je déteste. Je ne suis pas douée pour ça. C’est peut-être la raison pour laquelle j’ai autant attendu avant de le finir, celui-là. Mes personnages, je les aime, moi.

Heureusement, la fin, c’est aussi le début de quelque chose d’autre…

Ma tête fourmille encore (ce qui est bon signe), car je me dis souvent qu’après tout ça, je vais juste arrêter parce que mon citron n’aura plus de jus. Quand même, cinq histoires et plusieurs tomes en quoi… 18 mois? Je dois vraiment avoir vécu un manque ces quinze dernières années ! Je me dis que ça va bien finir par se calmer un peu.

Pourtant, depuis hier, je me surprends à chercher des noms de personnages, un lieu et quelques herbes pour préparer une mixture bizarre pour ma prochaine histoire. Celle-là, elle risque de me demander pas mal de recherches. Assez pour me faire patienter un peu avant de m’y remettre. Assez pour démarrer la rentrée aussi, qui demande pas mal d’énergie.

Ce que je devrais faire, si j’avais un peu de courage, c’est de retourner en arrière et de me relire, mais je me dis toujours que, quand je ne saurai plus quoi écrire, je pourrai toujours me corriger…