Le nano prend l'eau !

Depuis le début du nanowrimo, j’ai changé d’histoire trois fois et je suis tellement fatiguée que je n’arrive pas à me concentrer plus de vingt minutes devant mon écran. Mais… j’écris quand même ! (même en classe alors que mes étudiants sont en atelier).

Déjà, j’ai fait un chapitre d’une histoire pour ado ou les jeunes se transforment en félins, puis un début de journée catastrophique sur une deuxième histoire bizarre pour finalement me retourner sur une femme qui perd son fiancé dans un accident de voiture. Rien de fantastique.

Bon début pour déprimer, pas vrai?

Je tourne en rond, c’est vrai, mais j’écris quand même. Par contre, si je devais me justifier, j’ai une très bonne excuse ! Une belle excuse dont je vous reparlerai sous peu.

Peut-être que je vais diminuer mon défi en nombre de mots, mais si je pouvais faire une histoire au complet, ce serait déjà ça ! Ce soir: je vise le 10 000. Et j’y suis presque !