Bon, les dimanches et les lundis de congé en novembre sont tout à fait recommandés pour le nanowrimo, surtout qu’hier, j’ai fait un bond de 9 k dans mon récit. Aujourd’hui, je l’avoue, c’est plus lent (je suppose que mon citron commence à manquer de jus, car je tourne en rond depuis mon réveil).

Depuis que j’ai franchi la barre du 50k et que j’ai changé mon objectif pour 100 000 mots sur mon calendrier, certains jours verts sont devenus jaunes (signe que j’aurais pu mieux travailler et que le nombre de mots par jour devraient, en théorie augmenter). Les technologies ne sont pas toujours tendres avec nous, pas vrai?

Je ne sais toujours pas si je vais finir par terminer cette histoire. C’est lent et il y a des passages trop tristes. Quelle idée d’écrire sur le deuil, aussi. En plus, Word me dit que j’ai trop de fautes puisque la moitié de mes dialogues sont en anglais. Ça veut dire qu’il ne veut plus m’aider à voir mes fautes de frappe. Bref, même mon outil de travail me fait des misères !

Au cas où je serais la seule liée dans un calendrier scolaire, sachez que la fin de session approche drôlement vite et que la partie examen et corrections doit s’activer sous peu. Il ne reste que 3 semaines de cours et deux semaines d’examens. Oh oui, ça achève !

Et j’ai aussi quelques autres projets en réserve auquel je vais bientôt devoir accorder ma priorité. Je vous en reparlerai sous peu. En particulier un projet de réécriture qui s’annonce fort intéressant (et angoissant aussi, mais bon).

On est la mi-novembre: surtout, on ne lâche pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.