Petites angoisses

Je pourrais dire que je suis passé maître dans l’art de tourner en rond.  Les dossiers s’empilent et le temps fuit: correction des travaux, préparation des cours, réunions, gestion de petits projets ici et là…

Et l’écriture.

Je m’étais promis de terminer mon premier chapitre pendant la semaine de relâche. Puisque mon nouveau jet est apprécié par mon parrain, je me disais que le reste allait « couler de source ». Eh bien non. Ça ne s’est pas passé comme ça. Ce serait vraiment trop facile, hein?

Pendant trois jours, j’ai mal dormi, obsédée par mon histoire, incapable de l’écrire même si elle juste là. C’est définitif: j’ai de la difficulté à compartimenter mes vies et tout ce que je fais s’en ressent. Tout ce que je ne fais pas aussi: je passe mon temps à me dire un tas de « j’aurais dû » et ça ne sert à rien. C’est pas ça qui va corriger mes copies, faire la vaisselle, le repas ou écrire mon texte à ma place.

Le pire, c’est que je me sens coupable de bloguer aussi. Bon, ben… je retourne au boulot…