À propos des muses

Souvent, on me demande d’où provient le nom de mon site. Comme je ne suis plus à une confidence près sur ce blogue (ou plutôt, sur le blogue d’une autre), je peux bien déterrer cette vieille histoire qui, si elle semble poétique, n’a rien de glorieuse.

 

Pour tous ceux qui ne pratiqueraient pas un art en particulier (bah oui, quoi, ça existe!), sachez que les muses sont des créatures mythologiques nées de Zeus et de Mnémosyne, déesse de la mémoire. Elles sont neuf et chacune représente un art distinct:

Calliope, présidait à l’Éloquence, elle est ici représentée un rouleau à la main, Melpomène, muse de la Tragédie et Thalie, muse de la Comédie, tiennent chacune un masque, Euterpe, muse de la Musique tient une flute dans sa main gauche, Clio muse de l’histoire est accoudée, Polymnie, sa voisine de droite est la muse de la Poésie lyrique, Érato est celle de l’Élégie, tient une cithare, Uranie muse de l’Astronomie, avec un globe à ses pieds et Terpsichore, muse de la Danse [source].

 

N’allez surtout pas croire que je connaissais la mythologie à douze ans (je n’étais pas un surdouée, hein!) Par contre, je me gavais de films à saveur fantastique (que mon père enregistrait sur son vieux VHS parce qu’il était abonné à SuperÉcran – l’équivalent de Canal+). Vous avez donc appris ma passion pour Bowie en collants, mais toute cette histoire de muses a débutée après avoir visionné le film Xanadu avec Olivia Newton-John. Vous vous souvenez de ce film?

[si vous avez envie de rigoler, voyez plutôt ce trailer-ci qui nous rappelle de bons souvenirs des années 80, surtout pour les effets misérables]
Je disais donc que ce film m’avait marquée, jusqu’à ce que je réalise que je ne savais pas ce qu’était une muse! Dictionnaire aidant, je fouine. Je me promène de noms en noms, de livres en livres (Internet n’existait pas à l’époque) et, mon petit côté excessif se révélant encore, je réalise qu’il y a le petit mot Myth à côté de tous les noms des dieux et des déesses de l’Olympe. Devinez qui a retranscrit tous ces noms dans un carnet pour essayer de comprendre qui était parent avec qui? C’est un vrai capharnaüm cette histoire!

Alors, après avoir revu le film deux ou cinquante fois (je ne me souviens plus trop), ma réaction a probablement été:

— Wahhhhhh les muses, c’est cool! Je veux en être une!

Voilà, c’est simple, au fond. Mais comme il nous fallait être neuf, j’ai fait venir les copines et hop! on s’est distribués les rôles. Comme je ris tout le temps, Thalie a été la mienne (ouais, à l’époque, on n’avait pas compris que la comédie, c’était le théâtre!)

Résultat: pendant un bon moment, je suis fait appeler Thalie à l’école et Steph, oups! Terpsichore (Terry pour les intimes) m’a retrouvée après quinze ans grâce à quoi? Au mot « Muse » collé à mon nom dans Google. Pas mal, quand même, hein? Merci à Jodelle de m’avoir démasquée (de m’avoir rappelé toute cette belle époque et cette autre signification de la muse Thalie, l’abondante).

Pourquoi idmuse alors? Parce que l’inspiration, c’est important. Pas seulement en art, mais dans la vie de tous les jours. Il y a des tas de gens qui m’inspirent, pas seulement des livres ou des films (ouf! heureusement vu ma culture, hein?)

À l’école, un professeur disait qu’un poète était celui qui prenaient le temps d’observer ce que les autres ne prenaient pas le temps de voir. Et moi, comme j’adorais les livres, je voulais être de ceux-là. Aujourd’hui, parce que j’enseigne, je veux aussi aider mes étudiants à voir au-delà de leurs propres capacités. Je suis là pour les aider, les inspirer, leur permettre de se dépasser dans leurs talents dont certains se développent à peine!

Les idées, les muses, voilà comme le nom est né, un jour de 2001, alors que je voulais mon propre .com (parce que je suis geekette aussi).

Pour ceux qui ont lu Rêves, il n’y a rien d’étonnant à lire ces lignes. Allant de la muse aux anges, aux films et aux atmosphères qui s’en dégagent. D’ailleurs, dans la playlist du récit, il y a cette chanson qui me fera toujours songer à Franz (et oui, même en 2011, l’album est toujours dans mon lecteur mp3):

Allez! Devenez tous des muses! Ce monde en a bien besoin…

[crédit photographique: The Nine Muses par Wegs | Cliff muse par Thiemens]