C’est mardi, mais c’est aussi: le dernier mardi de travail. Demain… c’est les vacances! Bon je n’ose pas dire que je commence deux mois de vacances, mais… c’est un peu ça. Pas de réveil (même si je me lève tôt), pas de rendez-vous, rien.

Tout le monde me pose les questions habituelles: qu’est-ce que tu vas faire cet été? Est-ce que tu comptes partir en voyage? Non! Le plus loin que j’irai: c’est Québec (parce que le mari y est et qu’il a pris un appart pour que je puisse aller le squatter). Si y’a des amis dans le coin qui veulent aller prendre un café… je vais avoir du temps! De toute façon, que je reste à Montréal ou à Québec, je n’ai qu’un but: écrire. Je vais probablement faire quelques petites choses liées au travail (du genre… préparer les cours, refaire mon site web, etc.), mais tout le reste n’a qu’un but: terminer tout ce qui ne l’est pas. Autrement dit: trois projets.

Certains disent que ce n’est pas des vacances parce que la tête travailler, mais rester à ne rien faire devant la télé, j’y arrive pas. Je préfère avoir la tête pleine d’histoires.

Le cercle félin avance bien. Avec de la chance, vendredi, il sera terminé (et finalement, le tome 01 n’était pas du bluff, il m’en faudra deux pour boucler l’action). Il faut dire que j’ai une petite souris qui me Facebook presque tous les soirs pour quémander la suite (plus d’une, mais au moins une). Et comme je me sens coupable quand je n’avance pas, j’avance! Ça augure bien pour les vacances, quoi.

Aujourd’hui: dernier jour de tournage, réunion de promotion et dernier cours à l’UQÀM (pas une petite journée quand même). Ok, c’est vrai: il me restera les corrections la semaine prochaine, mais travailler chez soi n’est pas vraiment du boulot, pas vrai? Et c’est presque ça!

Enfin… d’ici là, bon mardi à tous!