Je ne chôme toujours pas, mais je commence quand même à me sentir un peu plus en vacances. Oui, c’est long avant que je décroche, mais après une année scolaire, il en faut du temps! Il faut dire que j’étais particulièrement épuisée, cette année.

Après la fin des cours (d’été, dois-je le préciser?), je ressemblais à une ermite qui ne voulait pas sortir dehors. Je voulais juste fermer la bulle. Écrire. Dormir. Soleil ou non, au grand malheur de mon mari. Je suis une fille sociable, mais là j’étais devenue plutôt sauvage. Sauf que ça, ce n’est pas nouveau. Chaque année, deux semaines me sont nécessaires pour décrocher complètement du boulot.

Maintenant, j’ai ma petite routine: j’écris le matin, je sors l’après-midi. Le soir, c’est relatif. À Québec, tout près de l’appartement, il y a un parc avec des spectacles. Parfois on va faire un tour, parfois on se repose, parfois c’est un petit resto dans ce quartier qu’on apprend à connaître (ou qu’on nous fait connaître, merci Audrey!). On est bien placés. À une bonne demie-heure de marche, le café Ciné-Cure que j’adore, le campus de l’université, des parcs et des cafés partout! Je sors, je marche, je sors de ma bulle…, puis j’y reviens.

Jeudi dernier, j’ai terminé Un été de Jade de Charlotte Gingras. Joli, sans plus. De belles images, encore, mais j’admets que mon préféré reste Ophélie dans cette série-là. Hier, j’ai commencé le tome 2 d’Audrey qui se lit tout seul (et là, c’est joyeux, ça change un peu!). Par contre, la plupart du temps, c’est écrire que j’ai envie de faire et je ne suis pas en reste : je viens de terminer le tome 2 de Cercle félin. Encore 100 000 mots et quelques (inutile de dire que j’ai réussi le camp nanowrimo!). Bon, ce tome-là, c’est pas le meilleur, il n’est plus trop ado non plus, mais l’histoire se tient quand même. Il en reste un à écrire, j’y plonge dès demain. Le but, c’est de se rendre à destination. Fermons le dossier! Hop!

Et pour les twitteux, il faut absolument soutenir Pauline qui écrit un roman à l’eau de rose et elle s’est mise en tête de l’écrire en 72h (moi j’ai suggéré 3 semaines). C’est léger et plein de clichés! Pour ceux qui suivent le fil #o2roz, vous pourrez même le lire en ligne! Croyez-moi, ça vaut le détour! (Euh, en googlant o2roz, on le trouve aussi, hein!)

J’ai toujours quelques bugs avec le blogue. Désolée, je suis en vacances……

One thought on “Mi-juillet en vrac”

  1. Sympa pour la pub ! Du coup, ça me mets la pression, là ! Je suis à peine dans les temps si je veux finir demain ! (3 semaines, je tiendrais jamais ! Dès que je me lasse d’un texte, je l’abandonne… autant dire que celui-là, si je le finis pas en 3jours, je le finirai jamais : intellectuellement c’est le niveau zéro, même si je m’amuse bien à l’écrire, ça reste trop basique pour moi – sans arrêt envie d’en rajouter et de partir dans la parodie, c’est dur !)

    Bon, ben je retourne à ma bonne et brave petite Marie, là, elle va avoir de bien terribles épreuves insurmontables à vaillamment surmonter ! (comme sa petite twingo sur le chemin cahoteux de son destin qui la mène jusqu’à la petit bicoque qu’elle adore ! XD )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.