En vacances

Pour le principe, je mets un petit billet de vacances. Qu’est-ce qu’on fait en vacances? On se repose! Bon, en France, cela inclut: le vin, la bouffe, la famille et le soleil (oui, parce qu’on est dans le Sud et qu’il fait bon). Nous avons fait deux petits tours à Montpellier, une fois pour aller acheter une plume, non: deux plumes (un cadeau de fête en avance?) et hier soir, nous sommes allés nous régaler aux estivales (une esplanade, des produits du terroir, beaucoup de monde, de la musique…) Au menu: le mari qui a pris la gardiane de taureau et moi l’aligot – ouille! Désolée, j’ai pas pu résister! C’est sans compter tous les vins qu’on a pu goûter (4 euros pour un verre + trois dégustations). Dis donc, les vacances cette année… ça y va fort, hein! Et il reste encore une semaine!

Côté écriture, incapable de terminer mon Cercle félin, quoiqu’il m’arrive d’avoir des idées pour mes personnages, mais il paraît que chéri aura l’appartement magique au retour (donc je vais peut-être en profiter pendant une autre semaine, la dernière avant la reprise des cours). En plus, c’est presque fini! Par contre, en France, j’ai repris l’écriture de La perte, mais ça ne donne toujours pas ce que je veux (mais j’ai quand même avancé 5 ou 6 chapitres déjà). On verra à la relecture. Il faut dire que je n’ai pas beaucoup de temps pour écrire, je dois presque voler du temps entre deux trucs (je crois que le mari est jaloux de mon ordinateur ou qu’il aimerait bien que je décroche – aille!), les gros yeux chaque fois que je descends avec la bête sous le bras. Bah! Je suis une dure à cuire!

Pour créer, par contre, la tête n’arrête pas. Deux histoires qui se sont mises à germer, dont celle de ce matin qui prend pas mal de place (Jessie, lâche-moi!). Pour l’instant, ce serait La fille du café, mais il y a aussi une vieille histoire dont le titre ressemblerait à L’éteigneur d’étoiles. C’est pas français, mais je m’en fous. Pour l’instant, ça ressemble à ça, mais La fille du café serait mon premier récit à deux points de vue. Ce serait un peu dans la veine de Dons & malédictions avec des méchants, un bled pourri, un flic et pour l’instant un chat mort. Bref, ça prend forme. Je ne sais déjà plus à quel endroit donner de la tête. 

De quoi faire un autre CampNanowrimo en août (cette fois-ci, avec une vraie histoire qui démarre).

À suivre…