Je ne parle pas ici de l’excellent livre de Pierre-Marc Drouin, mais de mon score qui ressemble à une statue au Camp Nanowrimo. J’avais pour mission de ne pas cumuler autres chose que La fille du café, mais depuis mon retour, je n’ai pas ouvert word autrement que pour travailler en prévision de la rentrée scolaire. Aujourd’hui, j’ai seulement terminé l’un des plans de cours que j’avais à faire (et bidouiller sur mon site web). De ce fait: je n’ai rien écrit depuis… dimanche.

C’est d’autant plus triste qu’il pleut des cordes et qu’il fait froid à Québec depuis qu’on est là (je me suis même achetée des souliers fermés, parce que j’avais que les mules). En plus, décalage horaire ou déprime du retour à la réalité aidant, je suis fatiguée et j’ai juste envie de dormir. C’est peut-être l’excitation de la rentrée qui fait rage. Sur Facebook, mes étudiants partagent leur horaire, parlent de leurs cours et je les sens pressés de revenir en classe, ne serait-ce que pour se revoir. Ça, c’est le côté stimulant. Ils ont hâte d’apprendre Flash, de créer des animations et tout…

Au lieu de redonner le même cours d’animations (que je donne depuis sept ans), j’ai effectué quelques changements pour faire bouger les choses. J’ajoute un projet de typo animé et je leur donne plus de temps pour concevoir le dessin animé. Je crois que c’est la faute à mon groupe de cette année qui m’inspire.

Ce que je veux dire par Typo Animée?

Pour le reste, j’étais en team teaching sur sept groupes (oui, l’horaire était déprimant!), mais nous avons repartagés les tâches il y a une semaine et j’ai désormais un horaire plus zen (et des groupes bien à moi, soit du début à la fin). J’ai donc récupéré toute une partie d’un cours que nous donnions à deux. En roulant vers Québec, lundi matin, je songeais à mettre en place un tout nouveau projet qui est finalement devenue une vidéo interactive. C’est drôlement stimulant de créer un projet pédagogique: on veut que les étudiants s’y impliquent, trippent et tout, mais il faut que je laisse un peu décanter le projet, autrement je vais me retrouver à corriger toutes les nuits de ma session. Il y a trop de travaux et trop peu de temps en classe. Soyons réaliste: la plupart ne travaillent pas beaucoup en dehors des heures de cours et il m’arrive souvent de me demander si je fabrique ces projets-là pour eux ou pour ceux qui en veulent davantage? On essaie toujours de faire un équilibre, c’est pour cela que que je dois laisser décanter.

Un exemple de vidéo interactive:

Bref, si la tendance se maintient, je vais royalement me planter dans le camp nano d’août, mais je risque d’être heureuse de rentrer au boulot la semaine prochaine. En espérant que la fatigue s’estompe, tout ira pour le mieux!

Et comme si cela ne suffisait pas, La perte que j’ai mené au trois quarts, l’année dernière, repris en France et mené au 12e chapitre… est à recommencer. Les idées, ça tombe du ciel quand on ne s’y attend pas. C’est dur et je suis trop fatiguée pour recommencer, mais ça me permettrait d’accélérer l’action. Je présume que je pourrai en récupérer une bonne partie, mais pour l’instant, c’est déprimant de me dire qu’on recommence tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.