Il y a 13 ans…

Les feuilles étaient jaunies et la plupart étaient tombées sur le sol. Alors que je me rendrais au palais de justice, le ciel était couvert, mais le soleil a finalement pris sa place avant l’heure. C’était frisquet. La nuit avait été longue. Il fallait terminer les derniers préparatifs. Le matin est venu vite, trop vite, et une course contre la montre s’est enclenchée: la robe, la coiffure, le trajet jusqu’au centre-ville.

Quand je suis arrivée, tu étais déjà là. L’essentiel était sur place. Tout le reste n’avait que peu d’importance, au fond.

Il y avait des amis et nos familles qui ne feraient bientôt plus qu’une. Pas beaucoup. Juste ce qu’il fallait.

Nous étions nerveux, heureux, amoureux.

La musique est partie et j’ai marché vers toi, accrochée au bras de mon père. Nous avons échangés nos anciennes bagues, nous n’avions pas assez pour en racheter de nouvelles. Un baiser plus tard, nous étions unis. Le mariage, ce n’est rien de complexe ou d’extraordinaire. C’est une simple promesse.

Quand on y songe, ce qui suit est aventure bien plus excitante que ce jour d’automne où nous avons échangés nos voeux.

Treize années plus tard, l’automne est toujours là et les feuilles sont encore sur le sol en attente de l’hiver.

Et nous, nous continuons de tenir notre promesse.

 

*Désolée pour la piètre qualité des images, c’est une photographie d’une photographie (eh oui, le numériseur est en panne). Avec ces couleurs délavées, on dirait que je me suis mariée il y a trente ans 😉

En souvenir, la chanson sur laquelle nous nous sommes mariés (une parmi d’autres):