Hier encore, je me demandais si j’arriverais jamais à terminer La perte. Une histoire de deuil, d’amour, de culpabilité, de doutes… bref… un récit pas joyeux. J’ai cessé de l’écrire une fois, après dix-huit chapitres, tout repris après le troisième, réécrit des passages, recoller des morceaux de l’ancienne version. Essayer d’y retourner, mais je bloquais toujours sur un endroit. Le même. Là où ça fait mal. Vous savez, le bout qu’on ne veut pas écrire? Ouais, ça.

Hier matin, après avoir expulsé le bout difficile, les choses se sont adoucies et j’ai avancé énormément. Dix milles mots en une journée. Et des vrais mots, tout neufs, pas du copié / collé. J’ai pleuré, mais voilà, c’est passé. Pendant un moment, j’ai même cru que j’allais terminer l’histoire. tellement l’histoire a débloquée un coup ce passage obligé. Aujourd’hui, il me reste trois ou quatre chapitres à écrire. Même moi, j’ai peine à y croire.

J’aurais aimé terminer l’année en beauté, avoir un roman de plus sur ma pile, surtout celui-là (je le traîne depuis 2010!), mais on n’est pas à un ou deux jours près, pas vrai? Il ne reste que la fin et je ne surprendrai personne en disant que… j’haïe écrire les fins.

Comme ce soir, c’est chez moi que ça se passe, je ne pourrai pas prendre beaucoup de temps pour écrire. Déjà, la maison est toute propre et il me reste quelques petits plats à préparer. Mioum. On fait simple et en bonne compagnie. J’espère que vous en ferez autant.

Quand même, je m’en serais voulu de ne pas venir vous souhaiter une très belle fin d’année 2011. On se revoie de l’autre côté…

3 thoughts on “Bonne année!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.