Ça y est, avril est déjà là. Qui l’eut cru? Il y a trois semaines, le temps me paraissait interminable alors que j’étais en attente de mon rendez-vous chez le docteur. Et j’en ai déjà un autre mardi prochain. Soudain, tout va vite.

Et ça sent le printemps (enfin… pas assez à mon goût, mais bon). Au moins, il n’y a plus de neige, sans parler que la fin de la session est presque là. Quatre semaines et hop! C’est fou!

Je ne peux pas dire que février a été un mois très productif. La majorité de l’écriture a été fait en début du mois: au 11 mars, j’avais déjà un total de 22 149 mots. Après quoi, plus rien (sauf mon petit 81 mots d’hier). J’ai surtout corrigé le début du Mari encombrant, puis je me suis replongée dans La mémoire de l’ombre. Dans ce dernier, il n’y a que 3 chapitres qui sont tombés sous mes yeux, mais il y a déjà certains changements majeurs (dans les dialogues, d’abord, mais dans le récit également).

Niveau écriture, on peut toujours essayer de faire mieux en avril, mais je crois bien que ce sont les hormones qui décident à ma place. Dommage, j’ai deux ou trois petites histoires qui voudraient bien sortir de ma tête (rien de fantastique, malheureusement, ça me manque).

D’ici là, concentrons-nous sur ce qu’on arrive à faire: dormir, regarder la télé, corriger… ce genre de choses qui n’exigent pas trop de mon moi fatigué 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.