Je n’arrive jamais à mettre le doigt sur le moment exact où une idée surgit, mais hier, il y avait bel et bien une histoire qui prenait forme dans ma tête. C’est encore à l’état d’ébauche, mais ça va dans le sens qui me plaît. Autrement dit: avec du fantastique (après les vampires, les chat-garous, les sorcières et les télépathes… je pensais avoir fait le tour). Et voilà que des personnages germent doucement dans ma tête.

Je ne sais pas pourquoi, mais les histoires fantastiques, je les penses différemment des autres. Je dois avoir trois récits de romance traditionnelle dans un coin de ma tête (dont un en début d’écriture, mais ça ne coule pas comme je le voudrais). Même si la situation est complexe, on dirait que l’histoire ne l’est jamais autant. Le fantastique me demande plus de recherches et d’imagination, surtout pour sortir de ce qui a déjà été dit (quoique, dans ce cas-ci, je n’ai jamais vraiment lu sur le sujet). Dans ces histoires-là, on dirait que tous les fils sont reliés: si je tire trop fort d’un côté, tout bascule. Autre aspect que j’aime: pouvoir mettre en lumière des aspect de la personnalité humaine qu’on n’explorerait pas autrement (enfin, dans mon cas).

Tout ça pour dire que j’ai une idée (oui, une autre) et c’est grisant. D’où vient-elle? Qui sait? Je pourrais dire que j’ai fait un rêve et ce serait vrai. Il y a deux nuits, il y a eu un doigt entaillé dans mon rêve. Juste ça. Puis une peur qui prend aux tripes sans savoir pourquoi et un mot, un de ceux qui réveille. Hop! Un personnage était né. Qu’est-ce qu’il était? Je ne sais pas exactement. Quand je serai sûre du mot, j’en reparlerai.

On pourrait dire que Pâques me monte à la tête ou que c’est le fait d’avoir lu les sept premiers tomes d’Anita Blake en deux jours. Peut-être que je devrais me repasser les films que j’ai regardé dernièrement. Tout inspire, après tout. Ceci dit, mon idée n’a rien à voir avec les vampires, mais j’ai quand même beaucoup aimé la façon dont l’auteure parle du sang qui colle aux chaussures, qui tache les vêtements, etc.

Le sang… et la religion. Voilà deux thèmes qui m’inspirent pour ma prochaine histoire. Pour l’instant, je laisse venir les idées et les situations. Après, on tissera les fils qui poussent mes personnages quelque part… et on verra si les mots coulent d’eux-mêmes…

 

2 thoughts on “Quand le fantastique s'en mêle”

    1. Au rythme ou j’écris ces jours-ci, y’a le temps! 😉 Drôle, ma copine me demandait la même chose :/
      Et y’a quand même 2 livres que t’as pas lu hein! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.