Depuis le début janvier, j’avoue que je n’ai jamais eu un parcours aussi constant en écriture. À croire que le Camp Nanowrimo m’aide à rester concentrée sur un seul projet: La main de Dieu. En une semaine: je devrais atteindre le 18 000 mots (peut-être plus, si bébé ne danse pas la samba trop souvent dans mon ventre, aujourd’hui).

Ce qui ressemblait à une petite histoire simple (note à moi-même: les histoires fantastiques ne sont jamais de petites histoires simples), prend de plus en plus d’ampleur. Moi qui suis loin d’être pratiquante, je dois ouvrir la Bible, essayer de l’interpréter et de la comprendre, l’adapter à mon récit. Quelle idée! Ne me demandez pas d’où cela provient, je n’en ai aucune idée, mais soyez sûr que c’est d’autant plus complexe chaque fois que j’ouvre la porte et que je creuse mes petits dossiers.

Pour l’instant, les pages tombent et je crains de ne pas pouvoir tout boucler en un seul tome, tout dépend du moment où ma petite Liz va revenir, adulte, parmi les siens. Et même là, je n’arrive pas à dire que les choses vont se simplifier, ça en dit long sur ce qui m’anime, ces temps-ci, pas vrai? Rectification: je pourrais le faire, mais j’aurais l’impression d’effleurer le sujet en surface et je m’en sens incapable. Pas dans ce type d’histoire. Il y a trop de liens qui se forment, trop d’idées qui s’imposent dans ma tête et un tas de nouvelles situations qui me paraissent possibles.

J’avance à tâtons et même si je sais que je trace un peu rapidement, j’ai déjà hâte d’arriver à la suite.

Finalement, La main de Dieu, c’est une histoire qui s’inspire d’un tas de choses que je suis la première à ne pas comprendre, mais qui risque de plaire à ceux qui ont aimé Le cercle félin et La mémoire de l’ombre. Autrement dit… c’est compliqué, plein de rebondissements et de bondieuseries. Espérons que la sauce prendra.

Et pour couronner le tout, hormis lundi prochain, j’ai un bel agenda tout vide…

Ah….. dire que les vacances arrivent!

Pour suivre le projet, c’est par ici. Pour le lire (seulement durant le mois de juin), c’est par là.

One thought on “CampNano, semaine 1”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.