Même si La main de Dieu est terminé (même si ce n’est qu’à l’état de premier jet), j’ai tourné en rond quelques heures avant de me décider à reprendre l’écriture. Oui, c’est un fait, quand on termine une histoire, on se sent vide et on a juste hâte de reprendre la plume. J’ai donc fouillé dans mes dossiers et j’ai ouvert ma première histoire non terminée, Le talisman, que j’ai relu en entier et qui est bloqué sur le fichu chapitre 11. Quoi? Vous ne le savez pas? Il y a une malédiction sur ce chapitre-là! Bon, première surprise: c’était pas aussi mauvais que je le pensais et ça ressemble un peu à ma Wicca. Au début, je corrigeai, puis je me suis laissée emporter par l’histoire et j’ai continué à l’écrire un peu. Pas beaucoup. Pourtant, je sais où ça s’en va, ça veut juste… ne pas sortir.

Hé non. Je n’ai pas terminé le chapitre 11, mais je crois quand même que je vais y revenir, plus tard. L’histoire fait quand même 100 pages, pratiquement la moitié d’un roman. Ce serait dommage d’en rester là…

Alors que je stagnais sur ce fichu chapitre 11, j’ai ouvert La fille du café, ma deuxième histoire non terminée Je m’en souvenais vaguement, mais là aussi, ça ressemble à ce que j’ai déjà fait, sauf que mon personnage est une Sally un peu moins peste et un peu plus superficielle.

Dans les deux récits, il y a une enquête. Ou une quête, à tout le moins, mais je ne sais pas encore sur quelles pistes, cela va me mener. Je me laisse les personnages m’emmener là où ils veulent. On verra bien ce que ça donnera…

Tout ça pour dire que les quatre derniers jours, j’ai fait un environ 10 000 mots. J’ai atteint plus de 100 k pour le mois, ce qui ne m’était pas arrivée depuis décembre dernier. Woot! Avec de la chance, je finirai un autre roman d’ici la fin juillet (en plus de mes corrections, évidemment).

Pas de vacances pour les vacanciers! Ou alors… si peu 😉

One thought on “Mes vieilles histoires”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.