Ce n’est pas nouveau, j’ai toujours aimé l’automne. J’aime quand les feuilles se colorent, qu’elles tombent et l’odeur qui se dégage des matins pluvieux. Il n’y a rien de plus agréable que cela. Surtout après un été aussi chaud et inconfortable. Ouais, enceinte, l’humidité… c’est très désagréable. Moi qui dors avec des bas été comme hiver, je n’ai jamais eu aussi chaud de toute ma vie (oui, je sais, j’ai une bouillotte intégrée).

La semaine dernière, une nuit froide et moi, dans mon lit, qui me plaint parce qu’il fait chaud. Chéri ouvre la fenêtre pour me faire plaisir, remonte les couvertures jusqu’à son cou parce qu’il a froid. Moi, je retire les couvertures et je me colle sur lui. Ahhhhhhhhhh. Enfin! Ça c’est un scène qui n’est arrivée qu’une fois dans toute l’histoire de notre mariage (qui va bientôt atteindre la barre de la quatorzième année). Et je ne pense pas qu’elle se reproduise de sitôt… Ouais, le corps change en bédaine!

L’automne est là et, en général, j’ai hâte de reporter mes habits d’école: jeans, chandails longs, vestes, souliers (avec orthèses yay). Mais cette année… ça n’a plus rien d’évident. D’abord, parce que j’ai chaud. Oui, les filles avec des grosses bédaines, ça reste en leggings quand il fait 12, parce que c’est plus confortable et parce qu’on a chaud. On défie les lois de la nature et les regards bizarres qui se posent sur nous (Yo, tu ne vois pas que je suis enceinte?) Ensuite, parce que les jeans… c’est pas confortables. Enfin… paraît que oui, mais je ne dois pas y être habituée. Mais ce n’est pas tant les jeans, mais comme on va aux toilettes deux fois par heure à ce stade, c’est drôlement plus efficace en leggings ou en pantalon de Yoga (qui fait toujours, étonnamment). Et les souliers… ben faut se pencher pour les mettre, alors c’est loin d’être évident. Bref… un automne bizarre!

Tout ça pour dire que ça achève. Et après, je vais faire une razzia pyjama, sachez-le (quoique je vais peut-être arriver à me rhabiller après coup, hihihi). N’empêche, y’a quand même rien de mieux qu’une jaquette et des pyjamas pour écrire, pour flâner dans la maison et pour se réchauffer s’il fait froid. Et pour s’occuper de bébé aussi (enfin… me semble, je vous le dirai quand j’y serai).

Il ne reste que deux ou trois semaines: autant pour faire la rencontre de bébé que pour arrêter le boulot. Arg! En attendant, je n’écris plus beaucoup, enfin… rien d’utile ou dont je peux parler. J’ai juste une concentration d’oiseau. Je lis une page, j’écris une page, je dors. Pourtant, les rendez-vous pleuvent: restos, famille, lancement de livre, etc. À croire que le repos avant l’accouchement, c’est un mythe. Mais je vous en reparlerai… quoique tout est rapide, ces jours-ci. Je n’arrive pas à gérer mon temps et j’ai l’impression de ne rien faire.

Enfin… je crois que je vais quand même atteindre le 50k. Ou pas loin.

One thought on “L'automne…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.