Dialogue imaginaire avec bébé

Récemment, j’ai acheté un kit de literie pour bébé. Grosse arnaque s’il en est une, mais je voulais absolument un kit matin pour aller avec la déco de la chambre. Non, mais… quand même!

Le kit comprend le strict minimum (hors de question que j’achète le kit à 350$). Soit : une jupette, un drap et une couverture. Jusque là, rien d’anormal. Alors me voilà en train de mettre la jupe et de comprendre que j’ai oublié le piqué. Retire la jupe (mine de rien, ça prend un bon 5 minutes de faire le tour du lit pour la placer comme il faut, remet le piqué, remet la jupe. Euh… et le drap? Bon. Ça écrase la jupe, j’ai du rater quelque chose.

OK. Je reprends: retire la jupe, le piqué et le matelas pour mettre la jupe en dessous. Au passage, faut aussi enlever le mobile (parce que le matelas ne passe plus).

Essoufflée (parce que c’est chose courante ces jours-ci), on remonte le tout comme on peut: jupe, matelas, piqué, drap, couverture… mobile en prime. Heureusement que le lit est sur roulettes!

— Bon, bébé, je te dis, là, je vais m’en rappeler, dis-je fièrement.

— Ben sûr… attend que je te fasse un pipi de la mort sur tout ça…

— Humph… au moins je connais l’ordre des choses.

— Ouais, pis à deux heures du matin, tu vas faire ça en combien de temps, tu penses?

*Soupir*

Maman 0 – Bébé 1

Faut espérer que j’apprenne à remonter le tout en un tournemain. D’ici là, je vais admirer ma chambre toute propre et sans pipi de la mort. Et c’est quand même bien mignon pour le moment:

* Photo retouchée pour retirer le nom de bébé en haut du lit…

Et le plus ironique dans ça? C’est que les premiers temps, il va dormir dans notre chambre, donc… ici: