Écrire avec bébé

Je ne surprendrai personne: ce n’est pas facile d’écrire avec un bébé. Ma routine change, mon sommeil et mes habitudes aussi. Je suppose qu’avec le temps, il y aura une autre routine, mais pour l’instant, ça ressemble davantage à un mode de survie: on dort quand on peut et on mange quand on peut (au début, on oubliait même de se nourrir, c’est dire à quel point on gravite autour du nouvel être!)

Avant hier, je suis quand même parvenue à écrire un petit mille mots (et à changer de chapitre aussi, ce qui fait un bien fou pour le moral), mais comme je dois être bien éveillée pour créer, ce n’est pas gagné à tous les jours. Word passe après bébé, même si mon esprit dérape souvent avec mes personnages. Le soir, j’ai un peu de temps libre, mais je n’arrive à rien. Et puis, entre les boires et les couches, il faut songer à nettoyer, à préparer, à anticiper la suite, car le réveil suivra bientôt. Bref, je vais bien finir par écrire quelque chose un moment donné, mais je sais rarement quand. Inutile de dire que pour le nano… ça craint, mais on verra quand novembre sera là (Quoi? C’est bientôt? Arg!)

Parfois, je songe à réinstaller Dragon Naturally Speaking, parce que j’ai souvent un bras occupé et que c’est difficile de taper avec une seule main. En même temps, parler toute seule, la nuit, ça risquerait d’inquiéter chéri… ou de l’empêcher de dormir… *soupir* Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée, tout compte fait… (quoique, lui aussi il pourrait s’en servir, je l’ai vu taper d’une main déjà!)

En attendant la solution miracle, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a… et on est quand même très heureux, hein!

Ah et aujourd’hui… c’est mon quatorzième anniversaire de mariage. Mais bon, côté cadeau, on a de quoi faire, alors on va s’en tenir là…

Ouais, je passais juste pour faire semblant de me plaindre… z’avez-vous vu comme il est beau mon fils?