100k et des poussières…

Non, je n’ai pas terminé La marque du loup, mais hier, j’ai passé la barre des 100k. Que de pages pour cette histoire (280 pour l’instant), alors que je ne pensais pas en faire la moitié. En fait, je n’étais même pas sûre de terminer l’histoire. La preuve que j’ai fini par m’attacher aux personnages.

Trop de mots, trop de pages… possible que ce soit à cause du bébé. L’écriture, quand on manque de sommeil, doit forcément s’en ressentir. Déjà, l’ordinateur ne se ferme presque plus et j’en oublie les backup. Va falloir me discipliner! Pour le reste, j’ai déjà un tas de trucs à changer, dont le fichu chapitre sur lequel je travaille en ce moment. Et il y a des précisions à apporter. Jamais je n’ai autant eu l’impression d’avoir écrit un brouillon aussi… brouillon. Finalement, ça ne me plaît pas tant que ça. Je ne suis même pas sûre d’avoir le sentiment d’en avoir terminer quand ce sera fini. Une première!

Chaque fois que je suis loin de l’ordi, j’ai toujours une scène ou une réplique géniale, et puis devant l’ordi… c’était quoi déjà? Mon cerveau doit fuir l’écran, ou les personnages, ou l’histoire. Je ne vois que ça. Et comme j’ai commencé à écrire ce roman avant mon accouchement, je me dis que le début doit être pas mal. Il restera déjà ça.

Avec tout ça, je n’ai pas encore terminé le nano (43k / 50k), mais je devrais le réussir et avoir droit à mes cinq copies CreateSpace gratuites… yé! Cette année, je vais sûrement m’offrir La fille du café ou La main de Dieu. C’est rare que j’ai juste un tome (quoique… je m’améliore dans ce domaine), alors autant en profiter!

Et sinon, la main sur le biberon, j’ai lu deux Queen Betsy et ça m’a bien fait rire.

Et accessoirement, aujourd’hui, je n’ai pas écrit (ouais… bon)