La phase la plus incroyable du processus créatif est sans conteste la phase d’illumination. On écrit, on termine un roman, on le met de côté, on sait que quelque chose cloche, on en écrit un autre, puis un autre, et puis… on l’oublie. Trois ans plus tard, après une journée de ménage, après avoir reçu la famille, alors qu’on décompresse… et qu’on n’a rien écrit de la journée (la seule du mois pour l’instant) PAF!

Ça nous tombe dessus comme une tonne de briques.

C’est rien. C’est juste une question, un « et si? » tout bête que j’aurais pu me demander il y a deux ans et qui change tout. La preuve, j’ai dormi en recréant la structure du premier tome qui change le début du deuxième. Bref…

Pendant que j’écris un roman, que j’en relis un autre… ben… il va me falloir me remettre à corriger celui-là aussi.

Ouais… 2013 risque d’être drôlement occupé…

Le plus bizarre, c’est que je m’ennuyais de Viz, il n’y a pas si longtemps…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.