Et hop…

Au début du mois, j’ai terminé Trois jokers pour l’amour. En général, je viens faire un coucou sur mon blogue pour « festoyer », mais pas cette fois. Après l’écriture d’un roman, il y a toujours un petit creux. Et comme j’avais annoncé que j’y étais presque, trois jours avant… sans parler que je ne sais plus trop ce que j’en pense… bref… j’ai passé outre. Voilà donc une autre histoire que j’ai placé sur une pile en attente.

J’avais évidemment une idée pour le Camp Nanowrimo, mais… plouf, c’est tombé à l’eau. J’ai débuté l’écriture d’une, puis de deux nouvelles pour le concours chez Laska (la deuxième avant d’avoir terminé la première, évidemment). Autrement dit, ça tourne un peu en rond. Je n’ai d’idée que pour du contemporain et je cherche autre chose. En même temps, du fantastique, ça exige plus de recherches et ça prend du temps. Et du temps, je n’en ai pas dans les jours qui viennent donc…

Pour l’instant, je flotte, j’écris un peu, je lis beaucoup et je corresponds avec des lectrices. C’est bon pour le moral. On peut dire ce qu’on veut, on écrit pour soi, mais savoir que d’autres nous lisent et aiment nos histoires, il y a certains jours où ça compte plus que d’autres. Ces lectrices tombent du ciel, par ici et par là, sans crier gare. C’est ce que j’appelle des belles surprises de la vie.