Mi-août… déjà !

Le temps passe vite en été. C’est peut-être pour ça que les blogues sont plus silencieux. Il y a plus de lumières, plus de créativité et pourtant, invariablement, moins de temps. Pour ma part, je suis devenue douée pour plier et déplier la poussette et je ratisse mon quartier de rue en rue. En haut, en bas, par ici, par là. Ce qui me paraissait loin, avant, est rendu tout proche. Ho, la plaza St-Hubert, c’est juste à côté ! Et le marché tiens! Et les parcs… y’en a plein! Enfin, bref… on fait des courses et, quand il fait frais, des compotes et des biscuits maison.

Définitivement, avoir un bébé te fait faire des choses… que tu ne pensais jamais faire (comme cuisiner et chanter des chansons niaiseuses).

Sinon, j’ai relu, fait relire, modifié quelques détails (parfois des gros) dans Le Cercle félin. Pas assez à mon goût, mais voilà. Il faut bien commencer quelque part. Le tout est partie en comité de lecture. En échange, j’ai reçu des jolis retours et j’ai fait pleurer des gens (méchante moi? nah!) Avec tout ça, il m’a fallu replonger dans ma série avec un regard neuf. J’avais relu le tome un en janvier, mais là, j’ai repassé par les trois tomes et, chaque fois, j’ai eu la sensation que c’était différent de ce que j’écris généralement. Juste une impression, probablement, mais dans mon souvenir, l’univers n’était pas aussi complexe. En tous les cas, c’était étrange de retrouver mes personnages. Un peu comme revoir un ami de longue date qu’on aimait beaucoup, mais qu’on a perdu de vue.

Et sinon… j’ai des idées qui germent, des nouvelles qui s’écrivent (moi, faire dans la nouvelle? je dois devenir folle) et je lis, mais… je suis trop critique dans mes lectures. Je vois plein de trucs qui m’agacent. Est-ce une période non lecture? Je ne sais pas. En tous les cas, il y a des détails qui me sautent aux yeux et qui m’énervent. On dirait qu’une fois que je les ai vu, je ne peux plus passer à côté et que ça mine ma lecture. Voilà. Je suis peut-être trop en mode correction. Désolée pour ceux qui passent sous mon oeil.

Et bientôt, je vieillis. Dans tout ça, c’est bien la seule chose qui m’importe peu!

Bref… et vous, votre mois d’août? Ça va?

p.s.: sinon j’ai des jolis billets ironiques à poster, mais je me garde encore une petite gêne…