Je suis prise dans un tas de petites choses, ces derniers temps. Bébé qui marche, qui a le rhume, qui va à la garderie, la petite sœur qui est à la maison, les tâches ménagères qui m’énervent et… l’écriture que je pratique dès que j’ai un peu de temps.

Ça, c’est sans parler de tous les blogues que je tiens…

Ouais, j’ai plein de blogues à m’occuper. Celui du fiston prend du temps, mais dernièrement, j’ai décidé de m’en faire un autre (je n’avais rien à faire, quelle blague!) Du coup, lui aussi, il me prend du temps. Ma moitié cachée est plus populaire que moi-même et ce n’est pas désagréable, la plupart du temps.

Donc, pas que je ne vous aime pas, mais… j’ai des tas de trucs à faire partout.

Sinon, les jours filent et je vois la rentrée de janvier qui s’amènent à grands pas. J’ai donc remis mon vieux idmuse en ligne. Constat: j’ai du ménage à faire (en ligne, cette fois) et des cahiers à ouvrir! Ouille! (je vous entends me dire: ça fait un an que tu ne bosses pas, arrête de nous énerver… vous avez bien raison).

Y’a pas quelqu’un qui a du temps à me refiler? Deux heures de plus par jour, je ne dis pas non!

3 thoughts on “Pas que je ne vous aime pas, mais…”

  1. Apprendre à dire non. Et moi apprendre à ne plus demander. Priorités, priorités.
    Cesser de tout vouloir. On ne peut pas tout.
    Faire ce qu’on peut le mieux possible, c’est déjà ça.
    Et un enfant, c’est la première priorité, toutes les autres peuvent attendre ou carrément êtres mises de côté.
    Je te parle autant que je me parle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.