Si j’étais très silencieuse, c’est que, ces trois dernière semaines, j’étais en vacances en France. Ah la famille! Quelqu’un peut me dire pourquoi on n’habite plus avec ses parents quand on vieillit (et surtout, quand on a des enfants?) Quatre paires de bras et quatre paires d’yeux pour un bébé… c’est le paradis, je vous le dis! C’est rare que le bébé tombe dans un angle mort de quatre personnes (c’est arrivé, je ne vous le cache pas, mais hein!) Bref… c’était des vraies vacances (ou presque, car ne rien faire… c’est trop difficile pour moi).

Après avoir été un peu éparpillée dans mes projets d’écriture, j’ai retrouvé le droit chemin (j’exagère un chouia). Ce qui veut dire que, vacances aidant, j’ai commencé poursuivis un roman dont le début était écrit depuis quoi? Six mois? Un début que j’aime, en plus, mais qui se passe dans le passé et quand j’étais revenue au présent… pouf! Je n’arrivais plus à rien. Mais voilà, c’est reparti. On verra où ça me mènera. Personne ne devrait être surpris de savoir que c’est de la romance, mais j’ajoute le mot bit-lit à ce mot et plein de combats et de sexe (enfin, presque). Pitié, ne me dites pas… encore des vampires! Ouais! (je m’assume, en plus).

Du coup, finalement… là aussi je ne surprendrai personne: je fais le nanowrimo. En dix jours, j’en suis à la moitié (je triche un peu, car j’ai terminé une nouvelle bit-lit au début du mois et oui, j’ai ajouté les 8k à mon compteur). Mais vu la cadence, ma triche ne durera qu’un jour ou deux. Ironie, le seul jour où j’ai eu 30 heures dans une journée (vol + décalage horaire), je n’ai pas pu écrire un seul mot (fatigue, ordi mort, etc.) Ironie, je disais?

Une petite règle à suivre quand tu fais le nano. N’ouvre pas le fichier pour le relire (tsé la bonne idée quand t’es trop fatiguée pour écrire et que tu te dis… jetons un œil). PIÈGE! Ouais, je suis tombée dedans. Du coup… arg! Je suis coincée dans une drôle de conversation… je résiste à ne pas tout bousiller, mais j’ai la tête dure, alors ça devrait aller.

Et voilà… tout ça pour dire… je suis de retour!

One thought on “Mon début de novembre…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.