Ce n'est qu'un début…

Décembre a commencé assez mollement. Cinq jours sans un mot au compteur. J’ai ouvert des fichiers, j’ai lu et je les  ai refermés. J’ai corrigé un peu ici et un peu là (saviez-vous qu’avec Libre Office et l’extension Grammalecte, ça corrige des bugs de typographie? Ouais!) [/mode geek off]

Ce qui est bien, quand on relit, c’est qu’il arrive qu’on retombe amoureuse de nos histoires (entendre une voix qui te dis: t’as vraiment écrit ce truc? OUAIS! Délire!) Mais parfois, je ne le cache pas… il n’y a rien.

Ça, c’était mon début de mois.

Au jour 6, une idée me travaille. J’essaie et… je replonge (quelle surprise, hein?) Aujourd’hui, nous sommes le jour 16. Je suis arrivée à 30 k ce matin. Ça roule, quoi. Je ne pensais pas écrire. La preuve, j’avais déjà bouclé mon bilan de 2013 (je suis en avance, cette année et NON, je n’ai pas hâte d’être en 2014).

Sinon, je suis allée au cinéma. Désolée, je ne parlerai pas de Hunger Game, j’ai vu le un, ça m’a suffit. Je suis allée voir Violette, un film sur Violette Leduc avec le personnage de Beauvoir dedans. Une chose est sûre, je sais pourquoi j’aime autant Beauvoir. Quel personnage incroyable! Dommage que le film s’arrête quand ça commence à devenir intéressant (quand Violette devient populaire et cesse de s’apitoyer sur son sort). Du coup, on reste un peu sur notre faim. N’empêche, c’est à voir! J’ai beaucoup aimé et, pour avoir tout lu, tout vu sur Simone, je peux vous dire que le personnage est fidèle, un peu froid, humain aussi, et que son appartement ressemble vraiment à celui qu’elle avait… Bref, pour la fan que je suis, c’était assez fou!

Quoi d’autre? Ah oui! Ma nouvelle intitulée Une promesse d’espoir vient de paraître chez Laska (c’est tout chaud d’aujourd’hui). Elle est gratuite, un peu courte et un peu sombre. Ce qui vous mettra dans l’ambiance pour La perte qui verra le jour en mai prochain. D’ailleurs, le premier chapitre est dans le ebook. Ai-je dit qu’elle était gratuite? Ben alors… qu’est-ce que tu fais encore ici? Allez, va lire un peu!

D’autres nouvelles très vite.