2013 en bref…

Depuis quelques années, c’est la tradition de faire un bilan à la fin de l’année, mais quand on le fait chaque mois, on dirait que le bilan annuel perd un peu de sa masse. Surtout que je garde tout à porter de la main (et que, je ne vous le cacherai pas: j’aime bien aller y jeter un œil assez souvent).

2013 a été une grosse année. Une bonne année aussi. Je dirais même une année charnière pour que l’année 2014 soit tout sauf ennuyante (avec un bébé, le retour au travail, trois bouquins qui sortent dans les cinq premiers mois… et peut-être un quatrième vers octobre… comment s’ennuyer?)

L’écriture

Contre toute attente, je suis parvenue à écrire. Merci les vacances en famille. Merci la garderie. Merci mon fils qui fait de belles siestes, de bonnes nuits et qui est parfait (ouais, rien que ça). En plus, je n’exagère même pas 😉

Bon, soyons sérieux. En 2013, je suis parvenue à boucler cinq romans:

  • A2 (janvier)
  • Un cadeau du ciel (mars)
  • Trois jokers pour l’amour (avril)
  • CJF (juillet)
  • ST (octobre)
* désolée pour les diminutifs, mais ces textes font partie de mon autre moi qui a quand même pris beaucoup de place dans ma vie, cette année.

En suspens, j’ai trois nouveaux textes, dont certains sont bien avancés, et je risque d’en terminer un début 2014 (mais ouais, je sais, ça ne compte pas!)

J’ai aussi écrit trois nouvelles pour le concours de romance chez Laska, dont deux que je suis parvenue à terminer à temps, qui n’ont pas gagnées, mais feront quand même partie d’une anthologie. Plus une troisième nouvelle que j’ai bouclé en octobre dernier:

  • Parce que je t’attendais [fantastique]
  • Un échange de bons procédés [contemporain]
  • Unis par le sang [bit-lit]

En début d’année, j’ai également remodelée ma nouvelle de l’an dernier, Dans ton regard, qui avait été refusée. Je l’ai garnie un peu plus et je l’ai mise en lecture libre sur Atramenta.

Avec tout ça, j’ai fait environ 680 000 mots (ce qui est un peu plus qu’en 2012 / 632 000). Mais j’avoue qu’il y a eu de bonnes périodes de correction, de relecture et de bidouillage sur mes textes. Et des creux, aussi. Oui, ça ne dure jamais longtemps, mais cinq ou six jours sans idée qui nous obsède… ou ça fait du bien ou ça rend fou (pour ma part, je choisis la seconde option).

La publication

En février, Pour le meilleur et pour le pire, une romance contemporaine, a vu le jour chez Laska. A suivi En enfer avec toi, une nouvelle bit-lit, paru en juin 2013 et une nouvelle gratuite, disponible depuis la mi-décembre, intitulée Une promesse d’espoir. Trois publications nées au sein d’une jeune maison numérique qui a eu une très belle première année (à mon avis).

De l’autre côté, sous le pseudo dont on ne dit pas le nom, j’ai (auto)publié deux romans qui ont bien roulés leur bosse. Et si le premier a été publié en 2012, avec l’essor des liseuses pendant la période de Noël, il a vraiment pris son envol en 2013. Du coup, mon pseudonyme a eu plus de succès que moi. Tellement qu’une bonne maison a mis la main sur mon dernier né, retiré des plateformes de ventes, parce qu’il renaîtra chez eux début 2014. Je ne le dis pas souvent, mais en 2013, mon autre moi a souvent fait la danse de la joie.

Sinon, en février et en mars, j’ai décidé d’envoyer des manuscrits. Ouais, au bout de quatre ans, j’ai refait les démarches. J’ai donc imprimé différents manuscrits que j’ai envoyé à des endroits distincts. Le Cercle félin a trouvé preneur chez ADA, mais a été refusé chez de Mortagne. La main de Dieu est tombé dans des petites maisons qui ont fermées (oui, les deux). Laska a accepté La perte (un roman si particulier que je ne le voyais nul part, mais que j’aime beaucoup, alors merci Jeanne de lui donner vie) et, possiblement, La fille du café. J’espérais Rebelles pour Un cadeau du ciel, mais après un peut-être, je ne sais pas, tant pis, j’ai statué pour un non. Il est toujours sur la pile à lire d’une autre maison, mais comme j’ai déjà beaucoup à faire en 2014… ça va. Je suis zen dans tous les cas de figures.

Bref, s’il n’y a eu que trois publications en 2013, il y a quelques contrats supplémentaires dans mon nouveau bureau ikea (et d’autres sont à venir). Pas autant que je le voudrais, mais ne vous ai-je jamais dit que j’étais quelqu’un d’excessif?

La famille

Comme je relate la vie de mon fils sur un autre blogue, je ne m’en sens pas le besoin d’en parler ici. Mais enfin… niveau famille, il y a eu de belles choses en 2013: deux voyages en France, un gamin qui marche, euh… qui court, plutôt! Il mange bien (et beaucoup), dort bien, va à la garderie comme un grand… et est en santé. Que demander de plus? Rien. Sinon que ça perdure quand je reprendrai le boulot! Une maman comblée, je suis.

Quand même, en 2013, c’est l’année où il a fait ses premiers pas, où il a mis ses pieds dans la mer pour la première fois, où je l’ai vu émerveillé par les lumières du sapin (tous les matins, rituel où il attend que je l’allume et le sourire qu’il fait, à ce moment précis, ça vaut toutes les lumières du monde). D’accord, il a un peu cessé de faire des câlins (sauf quand il est malade), mais il commence aussi à dire ses premiers mots. Bref… autant de petits moments précieux qui ne se disent pas, car ils se vivent.

2013, c’est aussi quelques rénovations qui font du bien (pas terminées, comme toujours), et ma petite sœur qui est venue habiter chez moi, parce qu’elle est au CEGEP, maintenant. C’est aussi plein de balades en poussette, de soupers en famille, de rencontre avec les copines qui ont presque toutes des bébés, elles aussi.

Côté boulot, bien… je ne peux pas trop en parler, vu que… j’étais en congé (mouahahahahah).

Mais ça, c’est fini… maman rentre dans le placard et ressort en habit de prof.

Autrement dit, je crois qu’il y aura plein de nouvelles aventures à suivre en 2014!