Moi qui ne suis jamais malade et qui ai environ deux ou trois jours de congé maladie pris en dix ans, tous étant pendant ma grossesse (rendez-vous chez le gynéco), ben croyez-le ou non… j’ai raté ma rentrée.

Après presque dix-huit mois de congé, ma rentrée des profs a été un échec sur toute la ligne. Gastro du petit, partagée à maman la veille de la rentrée. Résultat: deux jours sur le cul, je n’ai encore vu personne, je n’ai même pas mis les pieds au bureau.

La prise deux, c’est demain, très tôt, avec les étudiants assis devant moi.

La bonne nouvelle, c’est que je suis prête, même si j’ai cinquante millions de trucs à faire avant d’y être (j’exagère un petit peu, évidemment).

Espérons que la chimie soit au rendez-vous! Et que ça n’augure pas la suite de la session, parce que moi malade, je flippe.

[éditer pour dire: oui, j’ai un bug avec mon blogue, j’attends des nouvelles de l’hébergeur]

3 thoughts on “Comment rater sa rentrée…”

  1. Pauvre de toi, même wordpress qui s’en mêle!
    Ça me rappelle tellement mon retour après deux ans de congé sans solde: les trois ou quatre journées pédagogiques, ça va, mais premier jour de la rentrée avec les élèves: pas un mot sort de ma gorge, pas une extinction de voix, rien de moins qu’une laryngite. On m’a dit que c’était la craie, mais je n’avais rien écrit au tableau encore! Ce fut ma pire année: laryngite, otite, j’ai pris tous mes jours de maladie. Ce fut ma dernière année: pas pour ça, mais tout de même. On aurait dit que mon corps ne voulait plus.
    Allez soigne-toi et aie confiance, ça va aller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.