Plein de trucs éparpillés…

Si février a commencé dans la folie, on peut dire que ça se calme (ou peut-être est-ce seulement que je fais attention où je mets les pieds? Hum, possible…)

Autrement, j’écris, j’écris, j’écris. À croire que je ne viendrai jamais à bout de mon histoire qui devient la plus grosse affaire jamais écrite en un seul tome. Bref… j’avance dans un paquet de mots et les jours où je n’écris pas, je suis maussade. Vivement que ça sorte que je puisse respirer un peu. Je n’en vois pas la fin!

J’ai reçu mes corrections pour La perte et deux propositions de couvertures. J’ai le choix d’une image sombre ou claire, alors j’ai pris la plus sombre, parce que l’image est mieux contrastée (et j’avoue que les oiseaux dans le ciel gris me plaisent bien). Peut-être que j’aurais aimé un mélange des deux, mais mes propres ébauches étaient assez tristes aussi, alors… voilà. Je vous montrerai tout ça dès que le pourrai.

D’ailleurs, j’ai commencé à relire le tout. Et c’est beau. En retrouvant Charlotte, je me suis souvenue à quel point j’étais contente que cette histoire naisse quelque part. D’abord parce qu’elle est rude, mais parce qu’elle montre que l’amour peut naître dans n’importe quelle situation. C’est une histoire bizarre, pas seulement à cause du deuil dont elle traite, mais aussi parce qu’elle contient pas mal de phrases en anglais. Un truc qui est venu naturellement en écrivant (quelle idée, hein?) Bref… pas une histoire comme les autres, à mon avis. Et je suis très reconnaissante à Jeanne de l’avoir prise sous son aile.

Enfin, on en reparlera en mai.

Ah et une dernière nouvelle, mais pas la moindre: pour la St-Valentin: je me suis offert une kobo glo avec mes droits d’auteurs. Un cadeau de moi à moi. Pas que je n’aime pas mon iPad, au contraire, mais chéri est souvent dessus, même s’il ne l’aime pas (qu’il dit), et qu’il siège sur son bureau la plupart du temps. Autre raison pour avoir une liseuse plutôt que le iPad: je ne suis pas assez téméraire pour sortir le bidule dans le métro. Et comme j’ai des tas de livres à lire… par ici la liseuse! Dès qu’elle me sera livrée, je vais la remplir à ras bord et la sortir sans aucune gêne durant mes trajets! J’espère qu’elle est aussi bien en vrai que sur le net!

Mais ça aussi, j’ai bien le temps d’en reparler, pas vrai?