Un bilan pour mai

Mai a été un mois épuisant: reste de bronchite, oreille qui débouche au bout d’un temps affreusement long, fin de session, réunions…, pour couronner le tout: une dent qui se brise (mais qui est réparée depuis peu). Il y a une semaine, je me suis dit que les choses allaient mieux, mais le rhume m’est (encore) tombé dessus, il y a quelques jours. Bref, avec ce mauvais karma, j’ai pris du retard dans tout (même dans mon bilan). Mais voilà, je suis pratiquement en vacances, donc… ouf! (comme dirait ma mère: ça va ben finir par finir!)

Une bonne partie de ce mois a été utilisé pour faire mes corrections éditoriales sur le roman Après l’orage (réédition de La perte). On a retiré les mots en anglais et préciser certains aspects de l’histoire. Pas autant qu’on aurait pu, mais il arrive une étape où on ne voit plus rien. Et comme j’aime beaucoup ce récit (oui, il m’a encore fait pleurer, et j’avoue que j’y tiens pour des raisons toutes personnelles), je suis donc d’autant plus contente qu’il ait droit à une deuxième vie.

Niveau écriture, mai a été productif. Un bon 52k écrit, une histoire (interminable) a été bouclée, relue, puis envoyée (bah quoi, il faut bien préparer 2016), et j’ai enchaîné sur un nouveau (vieux) texte pour voir si la mayonnaise prenait… et on dirait bien que oui. Disons qu’en attendant les vacances, c’est la seule chose que j’arrive à faire. Et ce n’est pas plus mal.

Voilà en bref ce qui se passe du côté de mes projets. Il y a tellement plus en coulisses, mais bon… disons que c’est un bon début 🙂

Et je vous rassure, juin sera plus joyeux! Il l’est déjà pas mal!