Juin 2015

Encore un mois que je n’ai pas vu passer. C’est la faute aux vacances, probablement. Entre les repas, les virées au parc, les jeux d’eau, l’écriture et les visites à droite et à gauche, le temps manque (hé! je suis allée voir Cali en spectacle et deux fois au cinéma, ce n’est pas rien!)

Le mauvais karma est-il enfin passé? C’est possible. Ma dent brisée a été réparée et mes résultats médicaux disent que tout va bien. C’est rassurant. À force d’être malade, forcément… je commençais à en douter, mais quand on a un bébé qui va à la garderie, il paraît que c’est normal… Autant s’y faire! Fiston, en revanche, est sur les antibios, mais il est tellement jovial que personne ne pourrait croire qu’il est malade. Bref, on va finir par s’en sortir!

Mais revenons au bilan: en juin, il y a eu la sortie d’un de mes romans en France qui a eu plein de jolis retours (et de bons espoirs pour la suite des choses aussi). Voilà de quoi remonter le moral (et le karma), surtout durant les mauvais jours.

Côté écriture, j’ai repris un vieux texte que j’ai poursuivi pendant tout le mois… avant de le remettre de côté. Ça donne quand même un bon 54 000 mots. En plus, cette histoire n’était vraiment pas dans ma liste de trucs à faire, cet été. Il faudrait bien que je bosse sérieusement, hein? C’est quoi, ça, les vacances?

Juin ça a aussi été le mois où j’ai envoyé quelques manuscrits. Mais comme je ne fais que le bilan de juin, c’est tout ce que je peux dire aujourd’hui. Une chose est sûre: juillet démarre sur les chapeaux de roues. Et sachant que mon roman Après l’orage sort dans deux semaines… tout va bien.

Sinon, je sais que je ne blogue pas assez. J’ai des tas de billets à boucler et à publier. Je vais me reprendre. J’ai juste… trop de projets sur le feu. C’est dur dur d’être écrivain.