En novembre 2015…

Novembre, c’est le mois du nanowrimo. Autrement dit: comment écrire 50 000 mots en 30 jours. En octobre, déjà, j’étais sur un roman que j’ai poursuivi et bouclé le 18 novembre dernier  (en atteignant le 50k un ou deux jours avant). Évidemment, le 13, il y a eu un choc généralisé un peu partout. Je sens que les statistiques de bien des gens sont tombées, ces jours-là. Moi-même, dès que mon histoire a été terminée (de façon un peu rapide, je l’avoue), il y a eu un petit temps mort, puis j’ai bouclé une nouvelle et démarré un nouveau roman un peu compliqué (mais là… il est à peine commencé, même si la structure est bien ficelée dans mon cerveau tordu).

Bref, niveau écriture, novembre était un bon mois, même si, pour l’humanité, on voudrait bien le reléguer aux oubliettes. Cela compense pour ces derniers jours où je n’arrive plus rien à faire de créatif.

Chaque année, en novembre, c’est le Salon du livre de Montréal. J’y suis allée quatre jours sur six et ça a été une montagne russe d’émotions, particulièrement le vendredi soir et le samedi. Être auteur, c’est pouvoir rester trois heures à discuter avec ses collègues (bon, la vérité, c’est que je j’embête tout le monde ou je me promène – je suis incapable de rester en place). Pendant un temps indéfini, il n’y a pas le moindre lecteur qui s’arrête, et puis soudain, des gens arrivent, te parlent de ton roman, te disent qu’ils l’ont adorés ou alors ils en ont entendu parlé et prennent les trois tomes d’un coup. Oui, il a des petits moments surréalistes, comme ça…

Cette année encore, j’ai été bien gâtée. Milady avait commandé des exemplaires imprimés à la demande de tous les romans Emma (qui sont d’abord des éditions destinées au numérique, je le rappelle). Il y avait d’ailleurs des copies papier pour tous les auteurs d’ici (oui oui, nous avions tout un cube, juste pour nous!) De ce fait, j’ai dédicacé trois exemplaires d’Après l’orage. Wow! Bon, je passe sous silence les chocolats et le moment festif avec les copines de la maison, mais je ne dirai qu’une chose, ce salon était vraiment chouette! Et si vous aviez vu le sourire banane de Chloé Duval lors de sa (toute première) séance de dédicaces, ça valait le coup d’oeil!

Sinon, oui, je sais que je n’ai pas beaucoup blogué. J’ai pourtant deux articles qui traînent et qui attendent de sortir, mais c’était la nano, la fin de la session et je me suis (magnifiquement) cassée la gueule dans la rue (mémorable!) Ah! Et je dois préparer la venue du papa noël (y’a quelqu’un qui l’attend de pied ferme), moi qui déteste le magasinage… eurk!

Pour me faire pardonner, il y aura un super concours d’ici quelques jours. Bah, quoi? J’ai bien le droit de me prendre pour la papa Noël, non?