Mes romans
Sélectionner une page

2016 a été une année de folie. Elle a été riche en plein de choses, et pas que des bonnes (si seulement, hein?). Elle m’a fait vieillir (et pas que d’une année), et elle a surtout forcée des tas de réflexions dans ma tête.Si vous êtes adepte des chiffres, alors les voici en vrac: 8 publications (en comptant les rééditions / sorties territoriales), 3 nouveaux romans bouclés et 15 livres lus (mais ce chiffre risque d’augmenter durant les vacances). Même s’il n’y a que 3 romans écrits, j’ai cumulé 400 000 mots en 2016. Plein de choses sont donc à poursuivre en 2017.

2016, année de changement: nouvelle maison, retour aux études, déménagement, nouvelle garderie, gestion de plein de petites choses… Tout ceci a donné lieu à beaucoup de remises en questions. Et même si le retour à l’école n’est pas génial et que je suis l’alien du groupe, je suis ravie de prendre du temps pour réfléchir à la romance.En 2016, quelques moments chocolat: la famille de France venue inaugurer notre nouvelle maison avec nous, mon fils hurlant de rire à la Ronde et la guérison miraculeuse d’un ami très cher. Du côté littéraire: ma couverture d’Alice (oui je l’aime) et le salon du livre de Montréal (qui a vraiment été chouette, cette année).

2016 a été rude: l’élection de Trump, le massacre d’Alep, toutes les absurdités du monde via la réalité augmentée des réseaux sociaux. Quand on a un enfant en bas âge, tout prend des proportions terrifiantes, surtout le sentiment d’impuissance. Découragement du monde et, dans une proportion plus personnelle: découragement de l’édition. Trop de publications, trop de corrections en même temps, des délais impossibles, des déceptions aussi. Beaucoup. Trop de choses à faire, trop peu pour créer, signe incontestable que le planning est mauvais et qu’on doit revoir tout ça.

Cela dit, décembre a donné le coup de grâce (littéralement) dans ma vie, comme si tout le monde voulait boucler l’année avant 2017: fin de session (deux fois plutôt qu’une dans mon cas), vente de l’ancienne maison (visites, inspections, etc.), otite et double bronchite, trois retours de correction… tout, quoi. Au-travers tout ça, Noël et son lot de stress. Heureusement, j’ai reçu un lot de bonnes nouvelles (enfin!) et les vacances viennent de tomber (enfin aussi). C’est donc le moment de retourner dans ma bulle, de gâter ma famille et de me reposer, parce que 2017 arrivera bien assez vite, après tout…

Voilà pour mon bilan: mitigé, bien chargé, et délayé pour les besoins de la cause. Les détails de l’année sont ici. Le bouton disparaîtra bientôt pour faire place à mes objectifs pour 2017.

À tous ceux qui passent par ici, je vous souhaite de très joyeuses fêtes de fin d’année. Profitez des gens que vous aimez, surtout.