Bienvenue 2017!

Vu la lourdeur de mon année 2016, j’avoue ne pas avoir la moindre envie de prendre des résolutions pour 2017. Je vais déjà enlever un cours à l’université pour me rabattre sur un cours d’été (ô joie, hein?), car il y a définitivement trop de dossiers sur ma table de travail et pas assez de temps à leur consacrer.

Mot d’ordre: lire les fichus 40 livres théoriques en lien avec mon sujet de doctorat et écrire une cinquantaine de pages sur la définition et les cas-limites en romance. Ça me paraît bien (et si je pouvais le faire avant août, ce serait parfait). Autant écrire cinquante pages d’un roman, c’est une semaine de vie, autant j’ai hésité entre juillet et août pour le faire avec ce sujet. Mais peut-être que je stresse pour rien 😉 C’est fort possible aussi.

Au programme, il me reste encore à délimiter mon corpus (j’ai que 2 romances en liste, c’est insuffisant, j’aimerais en avoir entre 5 et 8), mais je finirai bien par trouver des cas francophones qui flirtent avec les limites de la romance! Si vous avez des idées, hein… n’hésitez pas!

Pour les publications, il y a des projets en cours, mais sur les 6 prévues, 4 sont déjà bouclées (hourra). Il me reste le troisième tome d’Alice à revoir (c’était une résolution pour mes vacances, mais mes vacances ont prit toutes la place, oups!) Je vais donc essayer de m’y mettre ce mois-ci, quand la rentrée sera passée.

Quant à l’écriture, j’ai failli avoir 0 mots au compteur pour décembre. Ç’aurait été la première fois en quatre ans. Un mois sans écrire. Quelle idée! Et puis, j’ai ouvert un vieux fichier, j’y ai modifié quelques petites choses, ajouté un chapitre, et puis… ça a fait un petit nombre, tout petit, mais c’est mieux que 0. Je me suis déjà reprise en janvier, mais les vacances se terminent demain, donc… Et même si j’aimerais bien finir l’histoire en cours, la fin me paraît encore tellement loin…

Pour 2017, j’ai quand même quelques objectifs au programme: revoir La main de Dieu et La marque du loup pour les proposer à un éditeur. Peut-être même Don et malédictions, quoique le récit a besoin d’une bonne réécriture (9-10 ans plus tard, forcément…) Oh, et si je pouvais reprendre Cœur de pierre pour terminer mon diptyque du chalet, je ne serais pas contre non plus.

Hormis les éléments qui reviennent chaque année: la famille, l’entraînement, revoir mes cours, etc. j’ai un objectif tout spécial cette année: retrouver le goût d’écrire pour le plaisir et ne plus me prendre la tête avec l’édition. J’ai eu beaucoup de déception en 2016 et j’ai bien compris que l’éditeur parfait n’existait pas, mais je n’ai pas pour autant abandonné mes recherches (l’espoir fait vivre, il paraît). Cela dit, j’ai fait du ménage, j’ai diminué le rythme des publications et je songe à retourner en autoédition, mais là encore… le temps risque de déterminer mes objectifs. Nous verrons donc en 2017 où tout cela va me mener… sans pressions de ce côté-là. Le reste m’en donne déjà suffisamment!

Le meilleur dans tout ça? Si je ne tiens aucune de mes résolutions, tant pis!

Il ne me reste qu’à vous souhaiter une année 2017 stimulante à souhait, à la hauteur de vos espérances!

Comments

comments

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *