La romance francophone

forum de discussions
Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Qu'apporte la romance francophone au genre?

Pages 1 2 3

Je replonge dans l'«affaire » Françoise Bourdin, qui vend des millions de livres mais qui est boudée. Je me souviens qu'elle est passée une fois à la télé. Elle doit avoir de la romance dans sa biblio, mais elle écrit des sagas et des romans du terroir, des genres tout aussi dénigrés que la romance. Sur le plateau, elle disait qu'elle publiait genre deux romans par an et le chroniqueur lui a lancé un "si vous n'écriviez qu'un, ce serait plus approfondi/mieux écrit".
En terme de mépris, ça se pose là.

Tu crois que c'est parce que c'est une femme?

On a beaucoup l'illusion que vite écrit, mal écrit... tout ce qui se passe avant l'écriture est tellement important, mais bon...

 

Pour avoir lu quelques Françoises Bourdin, c'est parfois de la romance, parfois des parcours de vie, je dirais que ça tient plus du roman féminin, mais je n'ai pas tout lu d'elle loin de là. (Elle a même écrit un MM, bien avant que le genre explose en France^^). ces dernières année, elle ne sort rien de nouveau, ce sont plutôt de rééditions.

J'ai vu l'interview dont tu parles, effectivement la remarque était assez hautaine, de plus il était sous entendu qu'elle vendait et que du coup elle travaillait moins ses romans.Mais vu le personnage qui faisait l'interview, ça ne m'a même pas étonnée.  (Alors qu'elle m'avait vendu la vérité sur Harry Québert comme un grand livre, et qui m'a déçu au final, parce que je m'attendais à un livre super bien écrit alors que le style est banal, mais bon c'est un roman policier...)

Sinon, je remarque s'il a y eu une ouverture à la romance francophone, c'est presque toujours en primo-numérique. Et j'ai l'impression que ceux qui pourraient proposer une publication papier directement avec une grande diffusion, attendent des romances érotiques.

Et j'ai l'impression que ceux qui pourraient proposer une publication papier directement avec une grande diffusion, attendent des romances érotiques.

C'est un peu ce qui me fait songer que l'édition est un gros facteur dans ce processus (tant au niveau de ce qu'il publie, que dans le format qu'il publie...) surtout qu'on ne rechigne pas à republier en papier des romans avec une nouvelle couverture chaque 2-3 ans en changeant le titre (c'est franchement désolant).

Suzanne, non, je ne pense pas que ce soit parce que c'était une femme, c'était juste le genre et/ou le nombre de publications.

 

Sinon, Julie, &moi, c'est bien du papier, non ? E Hugo Romance ?

Ah mais il y a du papier, je ne dis pas l'inverse, mais ça reste abstrait et très limité

Citation de Jo Ann v. sur 26 septembre 2016, 0 h 20 min

Sinon, Julie, &moi, c'est bien du papier, non ? E Hugo Romance ?

Tout à fait, c'est justement à eux que je pensais en fait. J'ai vraiment cette impression qu'ils attendent des new adult avec de l'érotisme.

Encore que Hugo sort bientôt Orgueil et préjugés, je pense que leur lectorat va avoir un choc^^

Ah mais Hugo n'a presque pas d'auteurs francophones, en fait. Et c'est très mélangé avec leur masse anglo. &moi, ça va (j'ai l'impression).

Après un éditeur comme City ou La Condamine affichent clairement qu'ils ne font pas de corrections éditoriales sur le fond.

Alors bon, en terme de crédibilité sur la qualité, ça la fout un peu mal... (surtout que ça ne les empêche pas de vendre!)

Oui, alors là, c'est aux lectrices d'en parler. Quand on achète, on vote!

Pages 1 2 3

[Pour s’inscrire]