Un jour de congé (enfin, presque!) et comme j’ai terminé ma Wicca hier matin, que voulez-vous qu’une fille fasse? Elle prépare son mois de novembre. Son nanowrimo, évidemment!

Dire qu’il y a 2 semaines, j’étais paniquée à l’idée de ne pas savoir par où commencer et que, depuis ce matin, non pas une, mais six histoires m’ont fracassées l’esprit (non, Annalia, je ne vais pas les écrire les 6 pendant novembre). Mais c’est déjà un bon début! En fait, je joue autour des thèmes qui me plaisent et je fais l’exercice de Sahée, cet été : j’écris des faux résumés de livres. Le jour J, j’aurai qu’à piocher dans le lot celui qui m’intéresse le plus (ou celui dont l’histoire me semble la mieux formée ou dont les personnages me parleront davantage).

Je sais que le but recherché du nanowrimo est le nombre de mots, versus la qualité, mais je n’arrive pas à penser comme ça. Je vise le 100 000 mots cette année, mais des mots qui resteront dans mon fichier (autrement dit : je veux écrire un histoire!), on est loin des 200 000 de l’année dernière, mais je vais mettre ça sur le dos de la vieillesse (on n’est plus obligée de faire des nuits d’écriture, quand on a l’âge honorable de 35 ans). hihihi

J’ai pas dit quelque chose de similaire, l’an dernier ? Enfin… c’est à suivre !

%d blogueueurs aiment cette page :