J’avoue que je suis une mordue des séries télé et les raisons sont simples: c’est plus court qu’un film, donc idéal quand on mange devant la télé (notre trip du dimanche matin), et quand c’est mauvais, on n’est pas obligé de le regarder jusqu’au bout (c’est aussi vrai pour un film, mais bon…)

On a déjà regardé plein de séries (en rafale): 24, Dexter, Carnivale, Six feet under, etc. On a adorés. On est passé sur Fringe (faudrait s’y remettre), on a zappé The Cleaner, Haven et Shattered après un épisode. Par contre, on a bien aimé le manga: Monster.

Là, après mon petit coup de coeur sur Being Erica (que je regardais toute seule comme une fille), j’ai décidé de choisir une série pour faire plaisir au mari et nous voici à zieuter Spartacus. Je me dis: un truc de gars, des épées, du sang, avec plein d’action et tout le reste…

Bon, premier épisode, on rit plus qu’autres choses (remarquez, c’est pas mauvais de rire): effets de sang exagéré (des litres qui giclent sans qu’il ne reste une goutte au sol), arrêt sur image, le ciel photoshoppé à tour de bras, une petite histoire d’amour bonbon qui s’étire en longueur. Arg!

Bon… attendons le 2e épisode… le 3e… pour enfin accrocher. Coeurs sensibles s’abstenir. Pour cause: violent et encore très violent (sang, trippes et toute la patente qui revolent partout), dur et drôle à la fois (pas un cinq minutes sans entendre le mot “cock” ou sans qu’on voie tout le monde tout nu). Bref… vous voyez le genre… vers la fin, on se fait aux effets et on embarque dans l’histoire.Par contre, côté nudité, les dames ne sont pas en reste! Choisissez votre valentin, mesdames 😉

site pédago
%d blogueueurs aiment cette page :