Ces jours-ci, je délaisse ce blogue au profit de mon site pédagogique, mais comme il est pratiquement terminé, je devrais repointer le bout de mon nez très bientôt. Donnez-moi juste quelques jours pour retrouver ma routine dans ce nouvel horaire de travail, dans une maison désormais vide (parce que les amis ont emménagés et que le mari passe la semaine à Québec). Après quoi, tout devrait rentrer dans l’ordre.

Ce week-end en était un d’anniversaire et, comme à chaque année, au lieu de préparer mes cours, j’étais invitée un peu partout. J’ai donc profité de mes derniers jours de congé pour aller rendre visite à ma famille, dont ma soeur qui se trouve à St-Calixte. Ma tante, que nous avons pris en route, s’est mise à me parler du Cercle félin. J’avais oublié que je lui avais laissé le tome 01 avant de partir en France, mais comme elle ne m’en a rien dit au téléphone, je n’avais pas eu le temps d’imprimer la suite. Nous avons donc discuté de mes personnages pendant un moment et elle m’a fait part de son questionnement pour la suite. C’est toujours étrange d’entendre ce que les gens ont en tête et ce qu’ils s’imaginent quand ils lisent ce qu’on écrit. Elle parlait de mes personnages comme s’ils existaient, parlait de “gros bras” et de Tess, juste comme ça, comme quelqu’un qui raconte ce qui est arrivé à un ami. Ma soeur a récupéré le tas de feuilles pour le lire à son tour.

Quand ma tante m’a demandé quand elle aurait droit à la suite, je me suis souvenue que le tome 02 était déjà terminé, mais que le tome 03 était resté en suspens au trois quart. Dommage, dire que j’aurais pu le lui apporter! Elle m’a invité à manger la semaine prochaine: beau prétexte pour que je lui apporte le tome 02. “J’ai hâte de lire la suite”, qu’elle m’a dit. Soupir de joie. Je lui ai promis d’essayer de terminer l’histoire. Elle a rit: “Qu’est-ce que t’as de l’imagination! Je me demande où tu vas chercher tout ça.” Qu’est-ce que j’en sais, au fond? Les histoires comme les personnages sont sournois: ils s’invitent sans crier gare. Je suis faible, c’est tout. Je ne peux pas leur résister!

Je reviens lentement, mais sûrement!

D’ici là, bonne rentrée à ceux et celles qui sont dans le même tourbillon que moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.