Mes étudiants pourraient vous le dire: je déteste les mathématiques. J’ai aimé cela en secondaire trois, parce que j’avais un professeur génial, mais après son burn-out, ce fut tout. Ceci dit, je programme quand même en ActionScript, je ne suis donc pas trop bête avec certaines formules, mais lorsqu’on me demande faire des des calculs trop évolués, j’en perds des bouts.

Et pourtant, mon petit fichier excel qui garde en mémoire tous les mots que j’écris depuis le début du mois de décembre me plaît de plus en plus. Je vais même religieusement l’alimenter, le soir, avant d’aller au lit. Onze jours de rigueur et je peux déjà dire que j’ai écrit 40 k depuis le début décembre. Ça ne m’apporte pas grand-chose, je l’avoue, et ça ne m’empêche pas de couper dans le texte, mais ça me donne l’impression de voir ma routine d’écriture. Quand je déprime, je me dis: tiens, finalement, j’ai pas mal écrit ces jours-ci. Et c’est vrai: depuis le 1er décembre, j’ai fait 45 k. Même moi, je ne l’aurais pas cru.

Et pour terminer, mon petit graphique inspirant (qui pourrait dire les jours où j’ai travaillé? Hein?):

 

Et non, Jo Ann, tu n’as pas créé un monstre (enfin… sinon, il est tout petit et tout mignon).

site pédago
%d blogueueurs aiment cette page :