J’ai envie de changer de titre, mais je suis nulle en titre. Je déteste les titres. Pourquoi on doit trouver un titre? Il faut que ça ne dise rien, mais que ça dise tout, que ce soit beau, touchant, accrocheur, juste et tout le reste. Je peux écrire une brique de 300 pages, mais le titre, lui, arg! Chaque fois, j’ai l’impression de rester sur ma faim. Sauf pour La mémoire de l’ombre, mais sur cinq tomes, ça ne s’applique qu’aux trois premiers. Enfin, bref…

Aujourd’hui, c’est La perte qui me cause problème. Dans mon histoire, Charlotte perd son fiancé au début du roman. C’est beau, c’est poétique, la mort et tout le reste. C’est lourd aussi, parce que tout n’est pas simple dans la mort et dans ce qu’il reste de la vie. Chaque fois que les choses s’améliorent, elle a un autre coup dur. Vous savez, ces gens sur qui le destin semble s’acharner? Bien voilà, c’est elle. Je creuse le désespoir, puis la joie, puis le désespoir encore une fois. Quand on très heureux, la chute est d’autant plus longue, il paraît, peut-être parce qu’on tombe de plus haut?

Alors voilà, j’hésite. Et je continue d’avancer dans mon vieux brouillon (chapitre 12).

Nouvelle proposition
La perte

 

6 thoughts on “Est-ce que je change de titre?”

  1. La nouvelle couv, associée au titre, fait vraiment thriller et je n’ai pas vraiment l’impression que ce soit le style de ton roman.
    Après, La Perte est peut-être trop réducteur par rapport à l’ensemble du texte. Ça laisse entendre une histoire de deuil, de réapprentissage de la vie et il me semble que tu souhaites aller au-delà de ce simple thème. Mais il me paraît quand même plus approprié.

  2. (je crois que si ça avait été moi j’aurais appelé ça “Ce qu’il reste de la vie”)(ou “La mort et tout le reste”)et j’aime bien les deux couv sinon (ouai c’était le commentaire qui sert à rien)(pardon)

    tu as besoin d’avoir un titre pour écrire ou tu peux avancer sans ?

  3. Fragments de vide, je n’aime pas.
    Sur GGreader, je voyais que le haut de la couverture et “fragments” était plus accrocheur (je ne la trouve pas polar, contrairement à Nicolas.)
    Peut-être trouveras-tu le bon titre une fois que tu auras fini ! (en attendant continue de l’appeler la perte ou “projet en cours” si la perte te bloque)

    1. J’aimerais bien un truc avec éclats aussi, comme les morceaux de verre d’une vie, les coups durs, les trous entre chaque morceaux, un peu comme les moments d’accalmie. Ma mère disait souvent: quand ça va bien, il faut en profiter. Ça ne dure jamais longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.