J’avoue que je n’ai pas été très bavarde en février et je m’en excuse. La session bat son plein, on en est déjà à la moitié et la semaine de relâche lecture est presque là (demain soir pour moi). Encore du repos! Ce n’est pas du luxe. Tous mes étudiants sont aussi pâles que la neige et les autres ont hâte d’aller faire du ski. C’est bien, ils annoncent une bonne bordée ce soir. Encore. Pour ma part, quelques activités de prévu, mais du repos, principalement.

Côté écriture, février a été un peu le bordel. J’en suis à 17 525 mots pour le mois. Des miettes grappillées principalement sur Z. Autrement, j’ai terminé La perte (oui, encore) et je me suis remise dans la correction / réécriture d’Un mari encombrant dont le titre reste à changer. Je verrais bien quelque chose d’ironique, un peu comme Pour le meilleur et pour le pire, mais je me doute que ça déjà dû être utilisé quelque part (c’est un peu commun). Bref, moi et les titres… toute une saga. Et puis, je n’ai pas encore dépassé les deux premiers chapitres dans ma correction, donc j’ai bien le temps de réfléchir à ce détail.

Sinon, j’ai des tas de projets sur une pile, dont plusieurs à terminer (La fille du café, Z, A2 et quelques débuts d’histoires qui traînent, sans parler du Cercle félin) mais de toute évidence, je n’ai pas assez d’énergie pour faire la moindre petite chose. Ça viendra. Donnez-moi encore quelques semaines avant que ce blogue ne reprenne vie. Et l’écriture aussi.

Côté bonne nouvelle, j’ai reçu le livre dans lequel j’ai publié une nouvelle sous pseudo. C’est chouette, je ne savais pas que j’en aurais une copie (ce n’était pas sur le contrat ou alors j’ai mal lu). Par contre, je sais déjà que quelqu’un ne l’a pas aimé. Tant pis. Quelqu’un l’a bien mis là, après tout, signe qu’on a pas tous les mêmes goûts. Et heureusement!

Bref, février… ça ressemble surtout à plein de bonnes nouvelles qu’on laisse mûrir jusqu’en mars. Beaucoup de fatigue et de repos, sans parler de toutes les attentions de la part de chéri. Le printemps arrive bientôt et je vais enfin sortir de mon cocon! Promis!

3 thoughts on “Court bilan pour février”

  1. Je le trouve très bien le titre “Un mari encombrant”.
    Ça donne envie de lire l’oeuvre et de comprendre ce qui peut bien rendre ce pauvre mari “encombrant”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.