Créer sa propre couverture de livres, ce n’est pas sorcier, mais… ça demande quand même quelques bases afin d’éviter les pièges les plus courants. Les miennes ne sont pas toutes jolies, mais avouez que celles sur le marché ne le sont pas non plus! Et pour éviter toute confusion, je ne vais pas donner d’exemples, mais les images que j’ai en tête proviennent pas seulement de sites libres où chacun bricole sa couverture, mais de maisons d’édition qui ont pignon sur rue. Être éditeur, ça ne donne vient pas avec un baccalauréat en design, non plus!

Enfin… pour ceux et celles que ça intéressent, voici quelques conseils de base, utiles pour toute production visuelle nécessitant une mise en page:

1. La règle des tiers

Respecter certaines règles ne vous empêchera pas d’être créatif, au contraire. Les gens ont tendance à centrer les choses, alors que l’oeil est naturellement attiré par des zones de l’image. La règle des tiers est une façon de positionner vos éléments dans des endroits stratégiques, destinés à renforcer l’équilibre de votre image. Essayez, pour voir…

 

2. Marges et alignements

Rien n’est mis de façon arbitraire sur une page. Assurez-vous de laisser le texte respirer. Dans les erreurs les plus courantes, il est généralement “collé” sur l’un des quatre côtés de la couverture. Trop près, sur le bord de chuter dans le vide. Alignez vos éléments les uns par rapport aux autres, cela aidera l’oeil à suivre un chemin naturel entre chacun des items de la couverture. Ça paraît simpliste, hein? Mais ce sont les règles de base de la mise en page.

3. Polices de caractères

Les polices cursives ou pleines de fioritures, gardez-les pour des lettres d’amour, pas pour jouer au designer et, par pitié, évitez de changer de police de caractères à chaque mot ou à chaque élément. Uniformité est le mot d’ordre dans toutes productions, à moins que vous ne vouliez mettre quelque chose en évidence. À cet effet, jouez d’abord les couleurs et le contraste (plus petit, plus grand, etc.) avant de passer la panoplie de polices libres qui existent sur dafont (.com).

Aussi: lorsque deux polices sont nécessaires, faites en sorte d’utiliser deux fontes très différentes et faciles à distinguer. Les fontes similaires ont tendance à créer un déséquilibre (on sent que quelque cloche, mais on ne sait pas trop ce que c’est… et devinez? C’est exactement ça).

4. En vrac…

L’important dans toute production visuelle, c’est de mettre en évidence ce qui importe (et ne dites pas que TOUT importe, car c’est faux). Les gens aiment décoder les images sans se prendre la tête, autrement dit:

  • évitez l’écriture debout, en italique ou toute autre effet qui nuit à la lisibilité du texte (oui, le texte importe, plus encore que les fioritures, alors évitez de le brusquer et mettez-le suffisamment gros pour qu’il soit bien visible).
  • choisir une police dodue, facile à lire, même lorsque l’image est plus petite (il vaut mieux être lisible dans toutes les tailles).
  • mettre le titre en évidence, le nom un peu moins (à moins que vous ne soyez Stephen King), les tailles de police sont faites pour ça!
  • évitez les surdoses de couleurs (3 max et encore, pas n’importe lesquelles). En cas de doute, noir et blanc avec une seule couleur vive devrait régler le tout.
  • évitez de placer du texte dans une zone très chargée ou dans un endroit qui rend le(s) mot(s) difficile(s) à lire (effet de teinte, de contraste, etc.) il y a de très jolie couverture sur laquelle on n’arrive à ne rien lire (sauf en taille réelle, dans une librairie, mais personnellement, je magasine sur le net).
  • évitez de prendre tout l’espace. Le vide, c’est bien aussi. Apprenez à le gérer… vous verrez… on s’y fait.
Idéalement, j’aurais mis quelques exemples visuels de couvertures qui existent (dont quelques unes provenant de certaines maisons d’éditions), mais je trouve que ce n’est pas gentil pour ceux qui ont fait le boulot (et je suis quelqu’un de gentil, au fond), alors vous avez deux choix:
1. trouvez des couvertures qui vous plaisent et inspirez-vous en!
2. trouvez des couvertures affreuses et évitez que la votre lui ressemble!
Au fond… ce n’est pas si compliqué! Si?

 

One thought on “Faire sa couverture…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.