Après avoir lu ce texte qui parle, de façon très humoristique, des 10 fondamentaux de la romance, voilà que je crains d’en décevoir quelques uns… surtout si vous cherchez ça dans mes histoires… et plus encore dans Pour le meilleur et pour le pire. 

Morale de cette histoire: je ne respecte pas du tout la donne! Mais après réflexion, ce n’est peut-être pas plus mal…

Voici les règles et comment je les utilise… ou pas!

1. Prenez un héros aux yeux atypiques. Bruno a les yeux gris. Ouais. Je ne vous dirai pas à qui j’ai pensé en le créant, mais… un jour, peut-être… est-ce que ça fait de lui un héros aux yeux atypiques? Euh… je ne pense pas.

2. Le “membre” de votre héros devra être hallucinant. Bon, on n’en fait pas mention, mais il sait bien s’en servir, ça compte pour du beurre? Dans mon livre à moi… non! Et il a un gros vignoble, aussi! Certes, il n’en fait pas usage de la même façon (heureusement d’ailleurs!), mais bon l’alcool, etc. Faut vous faire un dessin?

3. Notre héroïne va bel et bien S’OFFRIR à notre mâle en chaleur. L’héroïne, aussi appelée Femelle donc, doit être vierge. Arg! Là, je suis loin du compte! Comme ils sont divorcés et que… euh… le mariage a déjà été consommé. Et je crains que, même à l’époque, elle n’était pas chaste, alors… bref, on passe à un autre appel…

4. Sachez décrire les odeurs et le toucher. Je parle de paella, ça vous dit? Et de vin, aussi. Ah! Elle parle de sexe dans son article? Mince! Je suis désolée, je ne pense pas avoir mis du parfum sur tous mes personnages, donc… c’est encore raté! Il sent quelque chose Bruno? Ouais, sûrement. Quelque chose de mâle, évidemment. Ça sent jusqu’ici… chéri? tu cuisines? (ok, j’arrête avant de mourir de rire).

5. Le héros doit avoir un problème qui fait qu’il n’ose pas tout de suite toucher sa femelle. C’est drôle, ça, mais euh… non. À part le fait qu’ils divorcent et qu’ils sont tous les deux en couple. Oh, wait… c’est une raison 😉 Enfin! Je suis dans les normes! Oui?

6. L’héroïne aussi a généralement son lot de malheur. Ouais! Enfin! C’est pas si dramatique, finalement… (si?) On n’ira pas en thérapie pour si peu, hein!

7. De la baston. Euh… y’a pas de méchant, donc pas de bagarre. Pas même un coup de poing. Ah euh… la belle-mère n’est pas trop commode… ça compte? Ah non, y’a une gifle (je l’ai gardée, au moins?), ok, c’est pas une romance d’action, sachez-le.

8. Donnez un orgasme à votre héros ou à votre héroïne, en rapport avec le jus d’un fruit. Bon, j’avoue que j’ai pas suivi le cours Les fruits et le sexe, mais j’ai vu plein de ça dans 50 nuances de Grey. Et encore, je ne suis plus sûre des fruits… désolée, il n’y a pas de fraise extatique qui donne l’orgasme dans mon bouquin, mais comme j’y crois pas trop, moi-même… hein.

9. Osez la vulgarité que diable. Alors là! J’ai une saleté de personnage qui passe son temps à chialer (comme dans toutes mes histoires, quoi), mais là, l’article parle de vulgarité dans le sexe (du genre… me parlez pas d’une fleur qui s’ouvre!) Ah! OK, y’a une scène où il la met dedans (ou deux?). Bref, achetez-le! Je suis douée dans ces parties-là.
La preuve, voici un extrait inédit: “J’ai faim, annonce-t-elle. Il ne restait pas un morceau de gâteau ?”
OK, ça se passe juste avant ça, mais du gâteau, c’est très cochon (oh wait, ça ressemble à l’histoire des fraises, sauf que, dans ma version, ce n’est absolument pas santé!) *soupir*, je suis totalement à côté de la plaque.

10. Le méchant doit mourir. Euh bon… désolée. Retour au point no 7: y’a pas de méchant.

De toute évidence, j’ai raté le cours comment écrire une romance en passant par les dix points fondamentaux. Sans ajouter qu’il n’y a pas de prince, de roi ou de fille nunuche. Quoiqu’elle le nargue en l’appelant “votre majesté”. Ça ira, vous croyez?

Dîtes… vous allez l’aimer pareil, mon histoire?

Et je me suis bien amusée à lire le texte, hein, allez vite le lire aussi 😉

One thought on “Vous allez être déçus…”

  1. Ouh là là, je n’y suis pas du tout non plus dans mes textes en court, moi… enfin bon, vu ton succès (fort mérité d’ailleurs), je ne m’en fais pas trop sur la nécessité absolue de ces ingrédients…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.