Dehors, il fait froid. L’automne, que j’adore et qui a été si beau, cette année, tire déjà à sa fin. La session vient d’arriver à la semaine sept. C’est le milieu. La mi-session. Je dis souvent à mes étudiants qu’une session, c’est comme une montage russe: la montée est lente, mais la chute est rapide, pourtant, la distance à parcourir est la même. Cette année ne fera pas exception à la règle.

Novembre est bientôt là. Le nanowrimo commence à envoyer des mails. Êtes-vous prêt? Ma gueule devant la question. Prête? Pas du tout! Est-ce que j’embarque cette année? Hell yes! Il y a des histoires qui me traversent depuis deux mois, des idées que je capte ici et là. Mais en réalité, j’ai surtout envie de reprendre la plume.

En marchant, aujourd’hui, j’ai songé à Cœur traqué, une série bit-lit que j’ai commencé en 2013 avec une fille destinée à devenir badass (dans cette histoire, j’adore le rapport au temps des vampires, alors qu’on a une gamine qui vieillit tandis que les autres ne changent pas). Tout en marchant, ça m’a rappelé un contemporain qui germe dans mon esprit avec une autre badass, une fille que tout le monde déteste parce qu’elle réussit tout (pourquoi les femmes au caractère fort ne sont-elles pas aimées? – grosse question). Puis il suffit que je pense à la structure de cette dite histoire pour me dire: ah tiens, j’ai une romance historique qui me hante depuis quelques temps – ah non, je suis trop poche en histoire, je ne pourrai jamais l’écrire convenablement. Le souci, c’est que la trame se forme quand même, et elle se tient, arg!

Qui va gagner la manche? Aucune idée!

Et j’ai 6-7 histoires à terminer dans mon tiroir. Et une pile de romans à relire si je veux les sortir de ce tiroir.

Mais pour l’heure, il y a des choses à corriger.

Et un cours à préparer.

Et un texte à analyser.

Arg!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.