Avant le printemps…

Le printemps arrive et le soleil aussi.

Mine de rien, j’ai terminé mon 47e roman ce matin – un gros brouillon de 160 000 mots. Un roman dont le début m’a donné bien du fil à retordre. Une histoire qui demandera certainement un travail monstre à la relecture – réécriture.

Le début est épistolaire. On y rencontre un admirateur secret, une jolie énigme qui plane. Mon but était qu’il y ait plein de mots desquels on tombe amoureux.

Ça y est, il est terminé!

Encore une belle aventure que je referme.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top
%d bloggers like this: