Skip to content

Trouver une voix

Même si le nom ou le physique de vos personnages peuvent sembler essentiel à votre histoire, ne négligez pas ce que je considère être le plus important : leur voix. Et j’entends par là, une vraie voix : la leur et non la vôtre. Quand on écrit, on souffle souvent à nos personnages ce qu’ils doivent dire ou faire, comme s’ils étaient de simples marionnettes. Or, le but, c’est qu’ils racontent leur propre histoire et non la vôtre. Tentez de faire un bout du texte au « je » en adoptant votre personnage principal et refaites l’exercice avec votre personnage secondaire. Analysez leurs voix. Assurez-vous qu’elles soient distinctes dans l’écrit. C’est un exercice plutôt formateur pour comprendre l’importance de leur voix.

L’une des critiques les plus entendues de la part des éditeurs, c’est que tous les personnages parlent souvent de façon identique. Est-ce à dire que la personnalité de chacun n’est pas suffisamment présente dans votre texte? Dans mon cas, c’est par la voix que cette personnalité transparaît (voix intérieure ou dialogue, selon le roman). Assurez-vous de leur laisser la parole. Même si vous êtes l’auteur, vous devez laisser l’espace nécessaire à vos personnages pour qu’ils puissent raconter votre histoire de façon efficace, avec leurs voix et leurs intonations respectives.

Mais comment leur donner cette voix si importante? Et comment faire en sorte qu’elle sonne vrai, surtout? Question difficile, surtout quand on commence dans ce métier, mais si vous voulez un truc simple, donnez-leur une parlure qui leur est propre : des injures, des patois, des tournures de phrases particulières, etc. Mettez-les dans une scène de dispute. Au début, vous devrez peut-être vous donner une grille pour savoir qui dit quoi, mais à la fin (ou dans une autre scène), le lecteur fera aisément le lien entre certaines parlures et vos personnages.

Pour vous y aider, écoutez les gens dans le bus / métro, au resto, au parc. Accrochez-vous aux accents, à la teinte de chaque voix qui pénètre votre oreille. Vous aurez rapidement de jolis exemples à utiliser dans le cadre de vos histoires. Commencez simplement : ajoutez un tic de langage ici et un patois là. Très vite, vous verrez que ces voix ajoutent énormément de personnalité à vos personnages. Mais tout est dans le dosage, évidemment. N’en faites pas de trop, surtout!

Encore une fois, ceci est ma méthode. Elle n’est pas universelle et je n’oblige personne à l’utiliser, mais si l’idée vous plaît, n’hésitez pas à la mettre en pratique! 

ajax-loader