Skip to content

Trouver des premiers lecteurs

N’est pas lecteur qui veut, j’en sais quelque chose. Si beaucoup se fient sur leur propre cercle familial ou d’amis, ce n’est plus mon cas. Cela peut arriver, certes, mais dans un second temps uniquement. Quand le premier jet est bouclé – et pas avant. Mais nous y reviendrons.

Au fil du temps, j’ai eu différents lecteurs (ce qu’on appelle des bêtas lecteurs). Ce n’est pas simple de les trouver, surtout les bons, ceux qui arrivent à voir les incohérences, qui décèlent les faiblesses du texte et qui arrivent à avoir un recul suffisamment intéressant pour avoir des suggestions sur l’ensemble du récit. Cela est même très rare.

Pour ma part, je n’hésite jamais à partager mes écrits. Non seulement les retours durant la phase d’écriture me motivent à poursuivre, mais de savoir que d’autres attendent, ça me donne la motivation nécessaire pour m’atteler à la tâche. Si vous n’avez personne de confiance (ou d’intéressé à vous lire) tentez une plateforme en ligne comme Atramenta ou Wattpad. N’ayez pas peur qu’on vous vole vos idées ou vos textes (ce n’est pas seulement l’idée qui fait le roman, mais la façon dont vous allez l’exploiter et l’écrire). Au besoin, si vous angoissez à sauter le pas, ne partagez que le début. Cela vous donnera un début de retour sur votre texte, mais prenez en considération que celui-ci peut être négatif.

Oh! Et soyez patients! N’oubliez pas que personne n’attend votre texte! De ce fait, il peut être long avant de recevoir un premier retour de lecture.

Au fil des ans, j’ai eu recours à plusieurs méthodes pour recevoir des commentaires. Au début, c’était mon petit clan. Puis, j’ai publié un texte sur Atramenta et, au bout de quelques semaines, les premiers retours sont arrivés, avec des suggestions de corrections ou de précisions. Maintenant, je n’ai plus autant de patience d’attendre. Je demande directement à mes lecteurs qui a envie de lire tel genre de texte et je forme un groupe Facebook avant partager mes chapitres au fur et à mesure que j’écris. L’avantage du groupe, c’est que cela permet de démarrer des discussions sur certaines scènes et de vérifier si les « punchs » sont compris trop rapidement par les lecteurs ou juste de voir les différents ressentis quand ils se confrontent.

Je tiens à ajouter une petite note sur les mauvais retours alors qu’on est en cours d’écriture, car cela arrive. Généralement, les lecteurs sont trop gentils, mais parfois, il arrive que certains lecteurs soient plus durs qu’on le voudrait, ou alors ils s’attendent à une version un peu plus corrigée de votre texte (si c’est un brouillon, c’est important de le spécifier quand on lâche un texte dans la nature). Avant toute chose, il est important d’indiquer le genre de retour que vous espérez (est-ce seulement pour les fautes? Pour les incohérences? Pour l’attachement aux personnages?).

Pour ma part (mais cela reste très personnel à chacun), quand je suis dans le premier jet, je suis incapable de me concentrer sur les erreurs de mon texte. Si j’en reçois trop, cela peut facilement me démotiver à continuer l’écriture. C’est pourquoi, je ne lis pas les commentaires de cet ordre en cours de route (je spécifie à mes lectrices de noter mes erreurs et mes incohérences, mais de me les transmettre uniquement quand le premier jet est terminé). Trop souvent, je me suis découragée en cours de route et le roman est toujours inachevé dans mon tiroir. Mais là encore, c’est ma façon de procéder, et c’est l’expérience qui me l’a apprise. Chacun n’a pas la même approche. Certains sont incapables de commencer un nouveau chapitre tant que le précédent n’est pas parfait. Moi, c’est l’inverse : j’essaie de tracer jusqu’à la fin en revenant le moins souvent possible derrière. Chaque méthode convient si tant est qu’elle fonctionne pour vous. Il n’y a pas de recette miracle : il faut essayer jusqu’à ce qu’on trouve celle qui fonctionne!

Pour aller plus loin…

Comment trouver des bêtas lecteurs chez Écrire et être lu pose quelques questions pertinentes.

Un petit guide du bêta-lecteur chez Mécanismes d’histoire.

D’autres conseils chez Mon bestseller.com

ajax-loader