Skip to content

Le premier chapitre

Si vous fréquentez les forums de discussions en lien avec l’écriture et la publication des jeunes auteurs, vous verrez souvent des auteurs se plaindre des maisons d’éditions qui refusent leurs manuscrits et qui ne les ont probablement jamais lus. Certains vont même jusqu’à récupérer les copies pour se rendre compte qu’aucune page n’a été pliée.

Qu’une maison n’ait pas le temps de lire un manuscrit, c’est possible. Je ne dirai pas l’inverse.

Mais peut-être a-t-on lu le premier chapitre pour voir le ton, la façon d’amener le sujet et l’écriture du texte?

Quand je dis cela à des jeunes auteurs, ils s’offusquent (avec raison) en soutenant que l’envoi d’un manuscrit coûte cher (quand on ne peut pas le faire en ligne) et que le premier chapitre n’est qu’un préambule à leur histoire. L’histoire, la vraie, commence plus loin.

Erreur.

L’action devrait toujours commencer au premier chapitre. On devrait même être tellement dans l’action quand on ouvre le manuscrit qu’on doit absolument lire le prochain chapitre, puis le prochain… et tout le manuscrit, tiens.

Vous voyez où je veux en venir?

Le premier chapitre est le curriculum vitae de votre roman. Il doit tout donner. Montrer qui vous êtes en tant qu’auteur et ce que vous pouvez faire. On doit plonger dans l’histoire et ne plus avoir envie d’en sortir. Oui, déjà.

Si cela signifie de revoir toute votre structure, faites-le. Comme on dit : on n’a jamais une deuxième occasion de faire une bonne première impression, et c’est précisément la tâche de votre premier chapitre.

Si votre manuscrit commence par une longue description du pays que vous avez inventé afin de faire comprendre à vos lecteurs ce qui s’en vient… recommencez. L’information n’a pas à être donnée dès le départ. Elle ne devrait d’ailleurs pas l’être. Impressionnez-nous par une scène de combat, une joute verbale ou une rencontre inoubliable. Le reste peut attendre. L’attention du lecteur doit être complètement happé avant la fin de votre premier chapitre (idéalement, dans les premières pages).

Mon conseil? Allez relire vos débuts et rendez-les inoubliables! On vous pardonnera peut-être vos longueurs plus loin, mais jamais au début!

ajax-loader