Skip to content

Les clichés

J’écris de la romance, de ce fait, je suis tout à fait apte à vous parler de clichés. Ou presque. Et le plus incroyable, c’est que je ne vous dirai jamais de ne pas les utiliser. Qui le pourrait puisque tout à déjà été écrit? Écrire un roman, ce n’est pas réinventer la roue, mais c’est assurément le faire à votre façon, et si possible : avec une touche d’originalité.

Si vous utilisez des clichés, faites-le peu et faites-le bien. Il faut absolument que cela serve votre histoire. Assurez-vous de les façonner / adapter / transformer de façon à ce qu’on les revisite en compagnie de vos personnages. Utilisez l’ironie si cela s’y prêtre. Dans tous les cas, si c’est bien fait, on vous trouvera même audacieux de l’avoir traité ainsi.

En romance, tous les scénarios ont déjà été réécrits des milliers de fois, à des sauces parfois trop relevées ou trop fades, parfois carrément immangeables. Or, chaque année, il y a des romances qui se distinguent, comme il y a des récits policiers ou des thrillers qui arrivent encore à nous surprendre. Pourtant, dans la plupart des genres, la recette est largement connue et simple à reconnaître. C’est pourquoi, quand on s’inscrit dans un genre littéraire, il y a tout un historique dont il vaut mieux tenir compte.

Écrire dans un genre particulier, c’est comme être candidat à Masterchef. À partir d’ingrédients que tout le monde utilise en cuisine, il vous revient de faire un plat digne d’un grand restaurant. C’est la raison pour laquelle il vaut mieux connaître plein de recettes afin de ne pas avoir la sensation de servir un plat qui goûte le réchauffé à vos lecteurs.

ajax-loader