Skip to content

La réécriture

Quand les premiers refus arrivent, le constat se fait : votre manuscrit n’est peut-être pas aussi bon qu’il aurait pu l’être. C’est signe qu’il est peut-être temps de songer à la réécriture. Ou à brûler votre manuscrit (selon votre humeur du jour). Vous vivrez plusieurs étapes. Vous songerez à abandonner, à détester tous les éditeurs qui n’ont pas su voir votre talent, puis vous vous direz peut-être que vous avez envoyé votre texte trop rapidement, sans le travailler suffisamment.

C’est l’option la plus probable de toutes.

Ce qu’il ne faut jamais perdre de vue, c’est que vous l’avez fait. Vous l’avez écrite, votre histoire! Beaucoup n’en feront jamais autant. Abandonner maintenant? Vous n’y songez pas! Retroussez-vous les manches et remettez-vous au boulot! Hop hop hop! « Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage! » disait Nicolas Boileau et il avait raison!

Croyez bien que le premier cycle est le plus difficile. Accrochez-vous à votre détermination. C’est là que les « vrais » auteurs se dévoilent. Quand on dit que le talent ne fait pas tout, c’est prouvé. Derrière chaque livre, il y a un travail monstre – même ceux que vous avez détesté!

Si vous désirez réellement écrire, alors faites ce que vous avez à faire : réécrivez. Peut-être pas tout de suite. Il est souvent nécessaire de prendre une pause avant de retravailler son texte. Cela nous offre du recul et la distance nécessaire pour voir son texte sous un œil neuf. Plongez dans une autre histoire, au besoin. L’autre peut bien attendre. Personne n’attend votre histoire, après tout. Et il vaut mieux qu’elle soit prête avant de la laisser s’envoler.

Le jour où on se remet à la tâche, il arrive que les erreurs nous sautent aux yeux. Cela est gênant, il est vrai. Mais peut-être vous faut-il des lecteurs ou des outils pour vous assister dans cette tâche? Avant de demander de l’aide, investissez dans le logiciel Antidote qui saura vous aider, et pas seulement avec l’orthographe ou la grammaire, mais avec les structures de phrases bancales. J’ai pris un temps monstre avant de découvrir qu’Antidote décelait les répétitions! Cette option m’a sauvé tant de fois. Savez-vous que la répétition d’un même mot agresse énormément la lecture? Ce qui vous semble invisible devient parfois gros comme un éléphant pour un autre.

Une fois une première relecture / réécriture faites, testez à nouveau votre texte sur une plateforme en ligne. Allez vérifier sa réception. Prenez les commentaires, surtout les mauvais. À cette étape, il est primordial de tout remettre en question, même si ça signifie : couper la moitié du texte et réécrire tout le début. Dites-vous que c’est plus facile à réécrire qu’à écrire. Ce n’est absolument pas vrai, mais vous avez un avantage à cette étape : vous connaissez la fin de votre histoire. Vous avez apprivoisé vos personnages et vos situations. Faites-en sorte que vos mots sonnent plus vrais, ce coup-ci. Ne vous perdez plus dans les descriptions interminables. Allez directement à l’action et resserrez votre texte.

ajax-loader